Getty Images

Pour la "reine" Vonn, c'est l'heure du dernier défi olympique

Pour la "reine" Vonn, c'est l'heure du dernier défi olympique

Le 20/02/2018 à 18:26Mis à jour Le 21/02/2018 à 09:58

JO PYEONCHANG 2018 - En lice sur la descente et le combiné alpin mercredi et jeudi, Lindsey Vonn va disputer les deux dernières courses olympiques de sa carrière. Absente à Sotchi, l'Américaine veut parachever son parcours aux Jeux avec une deuxième médaille d'or. Moins performante dans les courses d'un jour depuis Vancouver, la skieuse de Vail s'offre un défi complexe.

Pour Lindsey Vonn, c'est presque l'heure de faire le bilan. A 33 ans bien fêtés, l'Américaine va entamer la dernière semaine olympique de sa carrière avec la crainte et la peur d'échouer. Une semaine loin d'être ordinaire, même pour une championne au palmarès long comme le bras. Deux défis se présentent à elle à Jeongseon : la descente prévue mercredi et le combiné alpin, reprogrammé 24h plus tard (le jeudi) à cause des conditions météo défavorables sur le site des épreuves de vitesse.

Un tel enchaînement représente un véritable défi physique. Surtout pour elle, qui lutte pour que son corps la laisse tranquille depuis cinq ans. Forcément, rassembler tous les ingrédients pour aller chercher un sacre pour sa dernière aux JO semble compliqué. "J'essaye de ne pas trop y penser. J'essaye de profiter de chaque seconde et profiter d'être avec mon équipe", a déclaré la double médaillée olympique lundi. "Ce sera difficile d'avoir assez d'énergie pour doubler la descente et le combiné en deux jours. Mais je donnerai le meilleur."

Lindsey Vonn lors des JO de Pyeongchang

Lindsey Vonn lors des JO de PyeongchangGetty Images

Je suis prête, décidée et en forme

Forcément, les questions se posent avant d'aborder ces deux dernières courses olympiques. Surtout que l'Américaine a déjà laissé passer une première chance de se parer d'or sur le Super-G à cause d'une erreur de trajectoire en toute fin de tracé. Une faute bête qui l'a clairement privée du podium et peut-être plus encore vu son maigre retard sur la ligne par rapport à Ester Ledecka (+0"38). Passée la déception, elle s'est remise à l'attaque. Vainqueur du premier entraînement de la descente, puis 3e lors du deuxième disputé lundi, Vonn a remis de l'essence dans le moteur. "Je suis prête, décidée et en forme", a-t-elle prévenu.

Titrée en descente à Vancouver, sa seule médaille d'or olympique à ce jour (elle a eu le bronze lors du Super-G), elle attend depuis huit ans de remettre ça. Incapable de défendre ses chances à Sotchi après sa grave blessure au genou contractée lors du Super-G des Mondiaux de Schladming et la rechute survenue à l'automne 2013, Vonn va attaquer la dernière ligne droite avec le statut de co-favorite sur le dos.

"J'ai essayé de ne pas trop penser que c'était ma dernière descente Jeux Olympiques. J'essaye de me concentrer sur l'instant présent, le 'ici et maintenant'. Je pense que réfléchirai plus tard combien j'ai apprécié cela et ô combien mes partenaires d'équipe ont rendu cela spécial", a-t-elle souligné. "Mais je ne peux pas être trop sentimentale maintenant car j'ai encore des courses à faire. Je dois encore être concentrée. Après tout cela, je serai dans une phase de réflexion."

Lindsey Vonn lors des JO de Pyeongchang

Lindsey Vonn lors des JO de PyeongchangGetty Images

" Je pète la forme. Et à 33 ans !"

Il faut dire que Vonn a tout misé sur les Jeux cet hiver au point d'apparaître en retrait en début de saison. Accablée par les blessures depuis le tournant Schladming (dos, bras, plateau tibial, cheville), et tiraillée par des douleurs récurrentes à son genou blessé, la skieuse de Vail a partagé son temps entre les séances de rééducation et les courses contre-la-montre pour revenir à la compétition. Si ses blessures à répétition n'ont pas impacté sa glisse et sa technique hors du commun, elle a perdu la marge d'erreur dont elle disposait sur la concurrence. Face aux Sofia Goggia, Tina Weirather, Johanna Schnarf, Anna Veith et Nicole Schmidhofer, ce n'est plus la même chanson. Et elle le sait.

Passée à côté chez elle lors des Mondiaux de Vail-Beaver Creak en 2015 (une médaille de bronze sur le Super-G), et pas plus inspirée à Saint-Moritz l'an dernier (une médaille de bronze en descente), la skieuse du Colorado n'est plus la croqueuse de grands rendez-vous qu'elle a été au sommet de sa carrière. Un paramètre qui rend sa quête d'or olympique plus complexe. La seule bonne nouvelle de ces Jeux, c'est que son genou ne lui fait pas mal. "Tout va bien. Je pète le forme. Et à 33 ans !"

Avant de débarquer en Corée du Sud, l'Américaine, affamée de records, est entrée dans le cercle très fermé des 80 victoires en Coupe du monde à Garmisch (81) et s'est rapprochée de la légende Ingemar Stenmark, recordman absolu des succès sur le circuit (86 victoires). Une référence qu'elle veut dépasser avant de penser à la retraite sportive. Car le moment de la grande réflexion arrivera tôt ou tard.

"Je vais continuer de skier jusqu'à atteindre les 86 victoires", avait-t-elle déclaré avant les Jeux. "Je pense que l'année prochaine, je pourrais les dépasser. Du moment que mon genou tient bon et que je peux toujours gagner, alors je continuerai, mais ça dépend vraiment de mon genou, ça sera le facteur déterminant pour ma retraite."

Lindsey Vonn lors des JO de Pyeongchang

Lindsey Vonn lors des JO de PyeongchangGetty Images

0
0
Nouvelles vidéos