Getty Images

Fanara, ciao l'artiste

Fanara, ciao l'artiste

Le 16/03/2019 à 15:10Mis à jour Le 16/03/2019 à 15:11

SOLDEU - À bientôt 38 ans, Thomas Fanara a mis fin à sa carrière ce samedi lors du dernier géant de l'hiver en Andorre. Le Français aurait rêvé une plus belle sortie que son abandon en 1re manche. Mais l'organisation lui a offert un "run d'honneur" afin de pouvoir célébrer ses adieux. L'épilogue d'une carrière riche de 14 succès et une victoire pour ce skieur au style si atypique.

Ce n'était pas la sortie dont il rêvait. Thomas Fanara a vécu des adieux contrariés ce samedi pour l'ultime course de sa carrière en coupe du monde, lors du géant des finales de Soldeu. Parti à toute allure en 1re manche, sur des allures semblables à Alexis Pinturault, le skieur de Praz-sur-Arly a finalement chuté à une dizaine de portes de l'arrivée.

Vidéo - Un départ canon puis une chute : Fanara se rate pour sa dernière

01:23

"J’aurais aimé une fin plus heureuse, mais c’est comme ça" s'est-il exprimé auprès de Skichrono juste après son abandon. "J’ai donné le maximum, j’ai montré que je faisais du bon ski aujourd’hui, malheureusement pas jusqu’à la fin, pas jusqu’à la ligne d’arrivée." Sa famille et ses proches étaient venus en Andorre et il aurait forcément aimé finir sur une autre note. À défaut de pouvoir prendre le départ de la seconde manche, les organisateurs lui ont réservé une belle surprise. Le Français a pu dévaler la piste pour un "run d'honneur". Histoire de pouvoir célébrer ses adieux comme il se doit.

Vidéo - Séquence émotion : le "run d'honneur" de Thomas Fanara pour dire adieu

02:19

Une belle page du géant français se referme avec la retraite de Thomas Fanara, qui fêtera ses 38 ans le 24 avril prochain. Quand il n'était pas blessé, il régalait le circuit par son style unique, qui compensait un gabarit atypique et jugé trop frêle à ses débuts (1,70m, 69kg). Son engagement total, sa manière de prendre les portes de plein fouet, lui a permis d'engranger 14 podiums, dont une victoire lors des finales de Saint-Moritz, le 19 mars 2016.

Il a bien fait de prolonger d'un an

Sa retraite, il devait déjà la prendre l'an dernier. Mais l'envie d'une ultime saison, avec la perspective de décrocher une première médaille aux Mondiaux d'Are, a finalement pris le dessus. Bien lui en a pris. Si le rendez-vous suédois a finalement mal tourné (abandon en 2nde manche alors qu'il s'était classé 4e du 1er run), son ultime saison restera une franche réussite. Peut-être même la plus aboutie tant le Français s'est montré virevoltant malgré quelques ratés inhérents à son style risque-tout.

Monté trois fois sur le podium cet hiver (2e à Alta Badia, 3e à Adelboden et 3e à Bansko), il a égalé son record des hivers 2015 et 2016. Il espérait le battre à Soldeu. Mais cette ultime sortie de piste ne changera rien à l'œuvre de Fanara, qui laissera une belle trace dans l'histoire du ski tricolore. Et un grand vide dans l'équipe de France, qui n'a pas manqué de porter en triomphe le "Petit Prince" de Praz-sur-Arly pour célébrer ses adieux.

Thomas Fanara, porté par ses copains de l'équipe de France, à l'issue de la dernière course de sa carrière, à Soldeu, le 16 mars 2019

Thomas Fanara, porté par ses copains de l'équipe de France, à l'issue de la dernière course de sa carrière, à Soldeu, le 16 mars 2019Getty Images

0
0