Au Canada, il n'y en avait que pour elle. Dans une forme éblouissante, Sofia Goggia a survolé l'étape de l'Alberta en remportant les deux descentes et le super-G, prenant la tête des deux spécialités et la troisième place du classement général, près de onze mois après une grave blessure au genou droit. De son côté, Lara Gut-Behrami, après avoir démarré la saison sur une excellente 2e place en géant à Sölden, a échoué aux 17e puis 23e places des deux descentes, loin de ses standards, puis a vu le Super-G lui échapper pour 11 centièmes.
Au moins, la Tessinoise de 30 ans a-t-elle confié au site suisse Skiactu "guérir gentiment", après avoir souffert de difficultés respiratoires. "Pendant une minute ça allait bien, mais dans la dernière partie, j'ai de nouveau perdu des forces. J'espère que je pourrai bien me reposer dans les prochains jours", avait-t-elle estimé dimanche auprès du quotidien autrichien Kronenzeitung.
St. Moritz
On attendait Gut et Goggia, on a eu Brignone : Revivez son run parfait
12/12/2021 À 13:02

Un finish de feu et Goggia a devancé Gut-Behrami : la course du triplé en vidéo

A Saint-Moritz, Gut a tout connu : l'ivresse de la victoire comme la détresse

De retour en Europe, la championne du monde en titre du super-G peut espérer briller dans sa discipline de prédilection, elle qui avait décroché à Saint-Moritz la première de ses 32 victoires en Coupe du monde en 2008, alors prodige de 17 ans aux joues rondes. Gut y a aussi triomphé en descente en 2015, et connu la saison suivante le zénith de sa carrière en remportant le gros globe de cristal lors des finales dans la station grisonne, empochant au passage le deuxième de ses trois globes du super-G (2014, 2016, 2021).
Mais c'est aussi à Saint-Moritz, arrivée aux Mondiaux-2017 au sommet de sa forme, qu'elle s'était gravement blessée au genou gauche (déchirure du ligament croisé et lésion du ménisque) lors d'un entraînement de slalom, avant de sombrer dans une longue éclipse sportive. Elle en a émergé au printemps 2020 en arrachant la descente de Crans Montana, avant d'en sortir plus spectaculairement encore l'hiver dernier, avec huit podiums dont 6 victoires en dix courses de vitesse, terminant sur les talons de la Slovaque Petra Vlhova dans la course au gros globe.

Run of the Day : Devant son public, Shiffrin a sorti le grand jeu

Shiffrin pourrait jouer les trouble-fête

Si la neige ne joue pas les trouble-fêtes, comme l'an dernier où elle avait contraint à annuler les deux courses, "l'Engiadina" s'annonce l'écrin parfait pour voir la skieuse de Comano disputer à la Lombarde la suprématie de la vitesse. Car l'an dernier, la saison a tourné au chassé-croisé entre les deux championnes, Goggia se blessant fin janvier après avoir remporté quatre des cinq premières descentes, au moment même où Gut retrouvait un niveau exceptionnel.
Et si la Bergamasque de 29 ans peinait l'hiver dernier à transférer en super-G sa domination en descente, toute en fougue et lignes ultra-directes, elle a prouvé dimanche qu'elle pouvait désormais "passer de l'un à l'autre avec la même réussite". Les deux championnes devront aussi surveiller les Autrichiennes Mirjam Puchner et Tamara Tippler, troisième et quatrième à Lake Louise, tout comme les techniciennes qui dominent le classement général.
Après s'être consacrée l'an dernier au slalom et au géant, l'Américaine Mikaela Shiffrin a renoué avec la vitesse en cette année olympique, décidée à s'aligner dans toutes les courses possibles aux Jeux de Pékin (4-20 février 2022). Victorieuse à Saint-Moritz en 2018, en tête de la course au gros globe devant Petra Vlhova, la skieuse de Vail a pris dimanche la sixième place en super-G, et avait décroché une belle troisième place lors des derniers Mondiaux de Cortina.

Programme (heures françaises) :

  • Samedi : super-G à 10h30
  • Dimanche : super-G à 10h30
St. Moritz
Shiffrin encore et toujours dans le coup : revivez sa descente en vidéo
12/12/2021 À 11:36
St. Moritz
L'effrayante chute de Lara Gut-Behrami
12/12/2021 À 11:34