Getty Images

Ilka Stuhec s'impose sur le Super-G après avoir remporté la descente

C'est confirmé : revoilà Stuhec !

Le 19/12/2018 à 12:40Mis à jour Le 19/12/2018 à 13:11

VAL GARDENA - Ilka Stuhec a signé sa deuxième victoire en deux jours en remportant le Super-G mercredi après son succès sur la descente mardi. La Slovène a devancé l'Autrichienne Nicole Schmidhofer et la Liechtensteinoise Tina Weirather.

Elle est bien de retour ! Déjà vainqueur mardi de la descente, Ilka Stuhec a remis ça en remportant ce mercredi le Super-G de Val Gardena. La Slovène, impériale dans la partie finale, s'offre ainsi son 9e succès en Coupe du monde, son 3e en Super-G. Elle devance sur la Saslong le duo Tina Weirather – Nicole Schmidhofer (+ 0''05). Déception pour les Françaises, passés à côté.

Mikaela Shiffrin, leader de la Coupe du monde de la discipline, absente, elle faisait office de grande favorite. Et Ilka Stuhec n'a pas laissé passer l'occasion. Plus d'un an après sa grave blessure au genou, la Slovène est de retour à son meilleur niveau. Son Super-G ce mercredi est un modèle de qualité de glisse, d'anticipation des courbes et de travail sur les mouvements de terrain. Même avec une sortie de courbe trop large à mi-pente, Stuhec a su recréer de la vitesse sur le bas.

Première sur la Saslong depuis 1975

Suffisant pour prendre les commandes – de peu (- 0''05) - devant un duo Tina Weirather-Nicolas Schmidhofer et décrocher son deuxième succès de suite après son retour de blessure. Un doublé pour la première épreuve féminine à Val Gardena, haut lieu de la vitesse hommes, depuis 1975 (un slalom et un parallèle), sur la Saslong où personne n'avait gagné descente et Super-G depuis Svindal en 2015, difficile de rêver mieux pour un retour au sommet. Un rêve qui n'aura été inquiété qu'une seule fois finalement, lors du passage de Jasmine Flury. La Suissesse, en tête au dernier intermédiaire, a toutefois manqué de vitesse sur le bas (+ 0''06) pour venir s'incruster sur un podium qui n'a plus bougé.

Et ce ne sont les Françaises qui pourront se targuer d'avoir été des dangers pour Ilka Stuhec et ses compagnes du top 3. Jamais dans le ton, souvent à la limite de la faute et de la sortie de piste, à contretemps sur les mouvements de terrain, les Tricolores sont complètement passées à côté de leur sujet ce mercredi. Meilleure française, Romane Miradoli a dû se contenter de la 30e place (+ 1''45). Loin de ce qu'elle espérait.

0
0