Getty Images

WENGEN - Avant Wengen et Kitzbühel, la descente se cherche un patron

Avant Wengen et Kitzbühel, la descente se cherche un patron

Le 18/01/2019 à 19:29Mis à jour Le 19/01/2019 à 10:05

WENGEN – Alors que débute le mythique enchaînement Wengen-Kitzbühel, la course au globe de descente est plus que jamais disputée. A la mi-saison, personne ne se dégage comme grand favori, même si Beat Feuz affiche peut-être plus de certitudes que ses adversaires.

Décidément, cette année est vraiment à part. Alors que les dernières années, le suspense était de mise sur les disciplines techniques et qu'un ou deux skieurs sortaient du lot en vitesse, cette saison 2018-2019 est une tout autre affaire. Si Marcel Hirscher écrase la concurrence en géant et en slalom, la vitesse ressemble sur le papier a une "loterie". Non que les vainqueurs sortent de nulle part mais plutôt qu'il est impossible de prévoir à l'avance quel skieur s'imposera.

Après quatre épreuves, il y a déjà eu quatre vainqueurs différents. Une première au moment d'aborder la mythique descente de Wengen, sur le Lauberhorn, depuis 2012-2013, à l'exception de 2016-2017 lorsque deux courses avaient été reportées.

8 skieurs en 111 points

Cette saison, la majorité des cadors ont tour à tour levé les bras en descente. Max Franz à Lake Louise, Beat Feuz à Beaver Creek, Aleksander Aamodt Kilde à Val Gardena et Dominik Paris à Bormio. Si l'on rajoute les Norvégiens Aksel Lund Svindal et Kjetil Jansrud, ainsi que l'Italien Christof Innerhofer, on a les sept principaux candidats au globe de la spécialité. Six d'entre eux sont encore en course pour le soulever en fin de saison, preuve que la descente n'arrive pas à dégager une unique tête d'affiche.

Dominik Paris dans le saut final de la descente de Bormio

Dominik Paris dans le saut final de la descente de BormioGetty Images

Au moment d'aborder la plus belle semaine pour les descendeurs, avec Wengen et Kitzbühel, ils sont huit à se tenir en 111 points, du leader suisse, Beat Feuz (260) au 8e, l'Autrichien Vincent Kriechmayr (149). En cas de raté complet de ses adversaires et de victoire sur le Lauberhorn, ce dernier pourrait même revenir en une seule course à un point du dossard rouge. Sauf que le leader, c'est Feuz.

Feuz, seul double vainqueur à Wengen depuis 10 ans

Si la descente peine toujours à se trouver un patron, le Suisse est clairement le plus régulier de ce début de saison. Leader de la Coupe du monde de la spécialité avec 260 points (soit 65 de moyenne simplement), le skieur de Schangnau a tout pour (re)devenir le boss de la descente. Champion du monde en titre de la discipline, vainqueur du petit globe en 2018, Feuz est le grand favori en descente depuis un an et demi. Alors, oui, il n'a certes gagné qu'une seule fois cette saison mais c'est également le seul à être monté à trois reprises sur le podium. Sa pire performance pour le moment est une "décevante" 6e place à Lake Louise. A treize petits centièmes du podium. Autant dire qu'il n'a jamais été bien loin de la course à la victoire.

Beat Feuz, lors de la descente d'entraînement de Wengen

Beat Feuz, lors de la descente d'entraînement de WengenGetty Images

Et, ce samedi, à Wengen, il faudra encore compter sur lui. Alors que les Suisses ont jusqu'ici déçu à domicile sur les épreuves techniques (deux top 5 en trois courses, Caviezel et Odermatt 9e et 10e du géant d'Adelboden seulement), Beat Feuz est le grand favori pour la descente. Vainqueur l'an passé avec le dossard 1, le skieur de Schangnau est le seul à avoir conquis deux fois le Lauberhorn au cours des dix dernières années. En cas de succès, il rejoindrait l'Autrichien Franz Klammer comme triple vainqueur de la descente suisse. Un record, une nouvelle victoire et une main pour le globe de descente. Pour Feuz, c'est le moment d'envoyer un message.

0
0