On se doutait qu’à la vue de ses prestations récentes, Clément Noël n’allait pas aborder ce slalom de Wengen comme les autres. Sorti à une porte de l’arrivée fin décembre à Cortina, dès la première manche le week-end dernier à Adelboden et encore mercredi lors d’une exhibition à Crans-Montana, c’est peu dire que le Français n’abordait pas ce 4e slalom de la saison avec une confiance optimale. "Après Adelboden, forcément il y a eu un peu de doute, avouait le Tricolore pour SkiChrono après la course. J’ai essayé de me remettre dedans en me disant que si je fais mon ski solide ça peut payer". Malheureusement, il n’en a pas été capable.

Noël prudent mais dans le coup

A chaud, je ne retiens pas beaucoup de positif
Wengen
Kristo vaincu, dossards élevés et remontée historique : les 6 chiffres fous du slalom de Wengen
16/01/2022 À 17:00
Déjà sur la retenue en première manche, le Français avait tout de même réussi à limiter la casse (4e) pour rester dans la course au podium. Mais, lors de la deuxième, le 4e des JO 2018 n’a jamais réussi à entrer dans sa manche. "Il faudrait que je revoie cette deuxième manche mais elle est nulle, c'est sûr, rageait-il auprès de l’Equipe. Je fais des fautes dans le mur et le reste du temps je n'arrive pas à me lâcher. J'ai subi un peu la piste et ça coûte cher". Seulement 15e temps de la seconde manche, à près de deux secondes du chrono de Lucas Braathen, le Français a finalement dû se contenter de la 8e place (+ 0’’51). Un résultat rassurant pour le Tricolore après deux sorties de piste ? Pas vraiment. Du moins, pas dans son esprit.

Sur la retenue, Noël voulait avant tout aller au bout : sa seconde manche en vidéo

"J'ai peut-être un état d'esprit à la con mais j'aurais préféré faire du vrai ski pour gagner la course et sortir que faire ça", assurait-il pour l’Equipe, avant de tempérer ses propos chez nos confrères de SkiChrono. "A froid, peut-être que je retiendrai de ce slalom d’avoir mis deux manches en bas et ne pas avoir fait de grosse faute, avouait le Français. Mais à chaud, je ne retiens pas beaucoup de positif, je n’ai pas réussi à lâcher les skis, je n’ai pas bien skié. Ce n’était pas une belle course".
Nul de devoir reconstruire alors que tout allait bien
"J’essaie de m’auto-persuader que je peux envoyer, mais je n’y arrive pas très bien, poursuit-il. Je n’ai pas eu le feeling. Même si j’ai fait de mauvais entraînements cette semaine, on pouvait toujours espérer une belle course. Mais ça n’a pas été le cas". Et, même s’il peine à se satisfaire de cette 8e place, Noël va devoir construire sur ce résultat pour retrouver les sensations qui lui avaient permis en début de saison d’écraser le slalom de Val d’Isère.

Clément Noël lors de la première manche du slalom de Wengen, le 16 janvier 2022

Crédit: Getty Images

"Je n'ai pas vraiment retrouvé ma confiance mais je vais retenir la trentaine de points marqués et mes deux manches en bas, avouait-il finalement pour l’Equipe. C'est un premier pas. Mais je trouve ça complètement nul de devoir reconstruire quelque chose alors que tout allait bien. C'est pour ça que c'est frustrant". Heureusement pour lui, il aura vite la possibilité de passer à autre chose avec le slalom de Kitzbuhel dès dimanche prochain. Et cette fois, il ne se contentera vraiment pas d’une 8e place.
Wengen
Sur la retenue, Noël voulait avant tout aller au bout : sa seconde manche en vidéo
16/01/2022 À 14:22
Wengen
Une manche de folie pour une remontée fantastique et historique : la victoire de Braathen en vidéo
16/01/2022 À 14:15