Le coup n'est pas passé loin pour Maurice Manificat. En grande forme au moment d'attaquer ces Jeux Olympiques de PyeongChang, le Français a bien failli débuter ses olympiades avec une médaille sur le skiathlon, dimanche. Cinquième de la course à 14 secondes du vainqueur Simen Hegstad Krueger, le Français peut nourrir le regret d'avoir manqué de jus dans le final de la course. Mais ce skiathlon n'était pas vraiment l'objectif du fondeur français, exceptionnel de régularité durant l'ensemble de la course.

Il y a eu plus fort que lui lors de cette épreuve. A côté de la plaque à Sotchi il y a quatre ans (3 médailles dont un seul titre en sprint remporté par Ola Vigen Hattestad), la Norvège s'est déjà assurée de ne pas rentrer bredouille de Corée du Sud en réussissant un fort beau triplé. Derrière Krueger, qui a eu la particularité d'avoir chuté en tout début de course avant de faire un retour venu d'ailleurs, Martin Johnsrud Sundby et Hans Christer Holund ont complété le podium de fort belle manière. Johannes Klaebo, 10e, a lui coincé dans le dernier tour.

PyeongChang
Bjoergen est bien sur le toit de l'Olympe
25/02/2018 À 07:51

Très serrée et disputée, cette première sortie des Jeux en nordique a eu de la gueule. La victoire, elle, ne s'est jouée que lors du dernier tour. Très à l'aise en skate, le malheureux Krueger a transformé sa mauvaise fortune du début de course en une force absolument insoupçonnée. Revenu dans le peloton de tête juste après la mi-course, le Norvégien l'a joué tactique pour aller chercher le plus grand succès de sa carrière. Comme Charlotte Kalla samedi, le fondeur a attaqué de loin et avec conviction. Et ça a marché. Ni Sundby, ni Holund, ni Dario Cologna, trop juste dans le final et 6e, n'ont pu aller prendre sa trace. Un succès oui mais un succès tactique.

Maurice Manificat aux JO de Pyeongchang

Crédit: Getty Images

C'est un petit peu dommage

"C'était une grande course. Il y avait des conditions u peu extrême avec ce vent. Pour rester dans le groupe de tête, il fallait être vigilant. La partie classique était un peu folle. J'ai cru que dans le deuxième tour je n'allais pas revenir, ça allait à une allure folle", a souligné Manificat au micro de France Télévisions après la course. "Mais j'ai réussi à la faire. La partie de skate était bien mais ça manquait de jus musculairement."

Chez les Bleus, ce presque hold-up a de quoi donner de la suite dans les idées. Surtout pour Manificat, qui visera une médaille sur le 15km libre vendredi prochain. "C'est un petit peu dommage. Il faut se satisfaire de ça. En tous cas ça lance bien les Jeux, donc c'est chouette", a ajouté le natif fondeur de 31 ans. Pour le reste des troupes, il y a pas mal de positif à tirer. En mode diesel, Clément Parisse a profité de la partie en skating pour remonter peu à peu son retard et venir se glisser à une honorable 13e place à moins d'une minute de Krueger. Jules Lapierre a pris la 15e place. Attendu au tournant, Jean-Marc Gaillard a craqué en fin de course et pris la 28e place, loin de ses standards. La déception, forte ou non, il va falloir la mettre de côté rapidement. Les Jeux ne font que commencer.

PyeongChang
Manificat se voit aller jusqu'aux JO de Pékin
23/02/2018 À 07:05
PyeongChang
Manificat : "Cette médaille, on la dédie à Lucas"
21/02/2018 À 14:35