Getty Images

PYEONGCHANG 2018 - Et si c'était l'heure de gloire de Manificat ?

Et si c'était l'heure de gloire de Manificat ?
Par AFP

Le 15/02/2018 à 17:44

PYEONGCHANG 2018 - Fini les places d'honneurs. Ce vendredi, Maurice Manificat s'élancera sur le 15km libre avec la ferme ambition d'enfin ramener la première médaille d'or de l'Histoire du ski de fond tricolore en distance. A 31 ans, le Français n'a jamais été aussi fort.

C'est le jour J pour Maurice Manificat ! Le Français, l'un des grands favoris du 15 km libre des JO 2018, rêve ce vendredi de ramener la première médaille d'or de l'Histoire du ski de fond tricolore pour en finir pour de bon avec les places d'honneur. "Momo" a trop tourné autour du podium dans sa carrière pour laisser passer une chance pareille. A 31 ans, il tient à n'en pas douter la forme de sa vie et sa belle saison en fait assurément l'un des hommes à suivre des épreuves de ski de fond longue distance (15 km et plus). Hormis une médaille d'argent aux Mondiaux-2015, le Haut-Savoyard n'a jamais réussi à se hisser parmi les trois premiers, excepté en relais (bronze aux JO-2014 à Sotchi et aux Mondiaux-2015), collectionnant souvent les accessits comme à Vancouver en 2010 (6e du 15 km libre) ou à Sotchi (9e du skiathlon).

Sa 5e place de dimanche lors du skiathlon à Pyeongchang, son meilleur résultat sur des JO sur le plan individuel, pourrait faire croire que la malédiction des grands rendez-vous continue de le hanter, mais cette fois la donne a changé et cette première course de la quinzaine olympique était plutôt de nature à le réconforter. Car cette prestation convaincante s'inscrit dans la lignée d'un hiver passé aux avant-postes et marqué par deux podiums de Coupe du monde sur 15 km libre, dont une victoire à Davos (Suisse). Si la France cherche un successeur à Roddy Darragon, seul médaillé du pays en ski de fond aux JO (sprint libre à Turin en 2006), elle l'a peut-être enfin trouvé en la personne de Manificat.

Maurice Manificat aux JO de Pyeongchang

Maurice Manificat aux JO de PyeongchangGetty Images

L'objectif ? "Aller chercher une médaille"

Certes, le natif de Sallanches n'a rien pu faire sur le skiathlon dimanche face aux Norvégiens, auteurs d'un triplé (Simen Hegstad Krüger, Martin Johnsrud Sundby, Hans Christer Holund). Mais il est resté au contact des meilleurs quasiment jusqu'au bout. De quoi nourrir des ambitions légitimes vendredi pour sa course fétiche. "Je suis satisfait, surtout de ma fin de course, a -t-il déclaré à l'issue de sa première sortie à Pyeongchang. Dans la dernière bosse, qui sera cruciale dans tous ces Jeux, où j'ai pu mettre les watts, ça répondait bien. Je suis lancé, on avait besoin de cela, de rentrer dedans. Ça fait du bien d'avoir de bonnes sensations et de sentir de bonnes choses. C'est de bon augure. Je suis là pour aller chercher une médaille".

Arrivé "sans pression" en Corée du Sud pour ses 3e Jeux, Manificat assure "bien gérer" son nouveau statut : "Je veux vivre une belle course, montrer que je joue devant et que je fais partie des favoris, explique t-il. Je ne suis pas l'ultime favori mais on ne vient pas tous les quatre ans pour juste dire: "Je veux faire une belle place". Avec le niveau que j'ai, les résultats que j'ai et la confiance que j'ai, je pars forcément pour une médaille". Il devra toutefois se débarrasser de solides gaillards comme le Suisse Dario Cologna, double tenant du titre sur 15 km (en style libre à Vancouver en 2010 et en classique à Sotchi quatre ans plus tard), le Canadien Alex Harvey, le Britannique Andrew Musgrave, et l'inévitable trio norvégien Krüger-Sundby-Holund. Après tout, l'or olympique se mérite.

Maurice Manificat (France), lors du skiathlon des JO 2018 à Pyeongchang

Maurice Manificat (France), lors du skiathlon des JO 2018 à PyeongchangGetty Images

0
0
Nouvelles vidéos