Quel que soit le sport, il existe plusieurs types de joueurs : ceux qui performent tout le temps, ceux qui croulent sous la pression et ceux qui se surpassent lors des grands évènements. Allister Carter fait clairement partie de la troisième catégorie. À son actif, l’Anglais possède notamment deux finales (perdues) aux Championnats du monde. Une compétition où il n’a jamais perdu au premier tour entre 2007 et 2016.
Pourtant, celui qui est surnommé “The Captain” en raison de son brevet de pilote et de sa passion pour l’aviation n’est pas le joueur du circuit qui a remporté le plus de tournois - 4 classés - au long de sa carrière professionnelle débutée en 1996. Il a d’ailleurs dû attendre 2007 pour revivre une seconde demi-finale dans un tournoi classé après celle de l’Open Mondial en 1999. Sauf que lorsque les Championnats du monde débutent, Ali Carter se transforme en Super Saiyan.

Où tu iras, Ronnie O'Sullivan ira

Championnat du Monde
Coups de génie à gogo : Selby, O'Sullivan, Murphy... Le top des plus beaux coups
05/05/2021 À 09:40
Dans un monde où Ronnie O’Sullivan n’existait pas, Ali Carter aurait probablement déjà un titre de champion du monde à son actif. Et peut-être même deux car lors de ses deux finales perdues, l’adversaire n’était autre que “The Rocket” qui n’a fait qu’une bouchée de son compatriote avec un violent 18-8 en 2008 et un 18-11 quatre ans plus tard. Finalement, la carrière sportive de Carter est intimement liée à celle de Ronnie O’Sullivan grâce à qui il a pu être finaliste du Masters de 2020 où il doit sa qualification au désistement du sextuple champion du monde.

Ronnie O'Sullivan et Ali Carter en finale des Championnats du monde 2012

Crédit: Eurosport

Outre les deux finales perdues et les 21 affrontements entre les deux hommes - dont 19 victoires pour O’Sullivan -,il y a aussi ce quart de finale des Championnats du monde 2008 où Carter affronte Peter Ebdon. Un match lors duquel celui qui a eu un enfant avec la gagnante de la saison 6 de The Apprentice British - l’émission produite par Donald Trump - en a profité pour réaliser son premier break maximum. Ali Carter devient ainsi le sixième joueur à claquer un 147 aux Championnats du monde, histoire de prouver une nouvelle fois sa capacité à élever son niveau lors de cet évènement. Sauf qu’il n’est pas le seul à avoir réalisé un break maximum durant ce tournoi puisque la veille Ronnie O’Sullivan, lui aussi, en avait infligé un à Mark Williams. Les futurs adversaires entrent ainsi ensemble au panthéon du snooker puisque c’est la première fois que deux joueurs différents dégainent un 147 aux Championnats du monde.
Dix ans après leur premier affrontement en finale, les deux Anglais se retrouvent à nouveau au deuxième tour des Championnats du monde. Mené 10-8, Ronnie O’Sullivan tente alors de déstabiliser Ali Carter
. Avant de lâcher un “C’est pour M.Colère” une fois assis à sa chaise. Sauf que “The Captain” ne s’est pas écrasé sous la pression et a finalement emporté la rencontre face à son meilleur ennemi.

Deux cancers vaincus coup sur coup

À l’issue de cette victoire, Ali Carter s’est exprimé sur cet accrochage : “'Je ne suis pas intimidé par Ronnie comme beaucoup d'autres joueurs le sont. J'ai vécu des choses plus difficiles que ça dans ma vie". Il est vrai que les années précédentes n’ont pas été évidentes pour “The Unstoppable Potting Machine”. Il y a d’abord eu cette maladie de Crohn que le natif de Colchester tente de maîtriser en limitant les produits laitiers et le gluten.

Ali Carter dans son élément aux Championnat du monde

Crédit: Eurosport

Mais il y a surtout eu ces années 2013 et 2014 où le cauchemar semblait sans fin. Tout commence en juillet 2013 lorsqu’un cancer des testicules lui est diagnostiqué. Après une opération réussie, Ali Carter retrouve alors le circuit et participe aux Championnats du monde 2014. Sauf que quelques jours plus tard, l’Anglais annonce souffrir d’un cancer aux poumons. Un long tunnel duquel Carter va finalement réussir à sortir après une chimiothérapie intensive en annonçant en août 2014 sa guérison totale.
Ironie du sort ou signe du destin, ses deux cancers et les absences liées à son traitement et sa rémission ne l’ont jamais empêché de manquer la moindre édition des Championnats du monde. Il faudra finalement attendre l’an dernier pour le voir manquer l’évènement après avoir chuté en qualifications. C’est donc regonflé à bloc que Carter a entamé cette nouvelle édition où tout avait parfaitement débuté face à Jack Lisowski avant de terminer la première partie d’une rencontre qui s’achève ce mardi à partir de 11h mené 5 frames à 4. Mais c’est bien connu, Ali Carter ne perd jamais au premier tour des Championnats du monde.
Championnat du Monde
Un public au Crucible Theatre, ça change tout
05/05/2021 À 08:47
Championnat du Monde
Tension extrême, libération suprême : Selby a eu de la glace dans les veines au moment de conclure
04/05/2021 À 08:13