Shaun Murphy est ce qu’on appelle un beau joueur. Quelques secondes après sa défaite en finale des championnats du monde face à Mark Selby (18-15), “The Magician” a tenu à féliciter son adversaire avant de remercier les 980 spectateurs présents au Crucible Theatre de Sheffield : "Le sport n'est rien sans les fans et nous sommes ravis que tout le monde soit de retour et que la salle soit pleine ce soir. Ça a été très dur pour moi cette année avec les restrictions de voyage, mais vous m'avez permis d’être de retour. Je vous remercie."
Quelques semaines plus tôt, c’est Ronnie O’Sullivan, qui avait pourtant remporté l’édition précédente qui s’est jouée à huis clos la moitié du temps et devant une poignée de supporters pour la finale, qui avait demandé le retour du public dans un live Facebook : "Les fans me manquent toujours. Je pense qu’il est temps, à un moment donné, de commencer à les faire revenir. J’ai parfois été coupable, peut-être que que je n’ai pas gardé les pieds sur terre autant que je l’aurais fait s’il y avait un public. Parfois ils sont sur votre dos s’ils pensent que vous pouvez faire mieux. Je pense que pour tout le monde, leur retour sera utile." Sous entendu : on se rend compte de l’importance du public dans notre jeu, seulement lorsqu’il n’est plus là.

Shaun Murphy célèbre avec le public

Crédit: Getty Images

Championnat du Monde
Coups de génie à gogo : Selby, O'Sullivan, Murphy... Le top des plus beaux coups
05/05/2021 À 09:40

Des scènes rares

Sans cette jauge fixée à 33% de capacité d’accueil au premier tour, soit 326 spectateurs, puis sans un Crucible Theatre à guichet fermé pour la finale, ces championnats du monde auraient-ils eu la même saveur ? Certainement pas. Au-delà du plaisir d’entendre à nouveau des réels applaudissements et non une bande sonore pour donner illusion aux téléspectateurs, le Crucible Theatre a offert des jolis moments qui n’auraient pas été possible s’il avait été vide.
Et notamment avec Mark Selby qui a rappelé aux yeux du monde pourquoi il était surnommé "Jester from Leicester", avec sa réaction après un "fluke" qui a autant fait rire le public qu'agacé son adversaire de la demi-finale Stuart Bingham. Ou lorsqu’il a devancé les mots de l’arbitre en annonçant lui-même le chiffre de son break en cours en finale contre Shaun Murphy, pour le plus grand plaisir d’un public hilare. Autant de petites scènes qui paraissent anecdotiques, mais qui sont un vrai bol d’air frais après tant de mois à voir dans tous les sports des sièges vides.

Tension extrême, libération suprême : Selby a eu de la glace dans les veines au moment de conclure

Plus agréable pour les téléspectateurs, et les chanceux spectateurs, ce retour du public a aussi eu un impact sur le déroulé de ces championnats du monde. Shaun Murphy - qui s’est mis très vite le Crucible Theatre dans sa poche - aurait pu remonter un déficit de six frames avant de gagner les 8 dernières en demi-finale contre Kyren Wilson dans une salle vide ? Probablement pas, à écouter son adversaire, qui a confié à Eurosport avoir été agacé par “le côté théâtral” des réactions de Shaun Murphy, qui auraient été plus discrètes s’il n’y avait personne à enthousiasmer dans les tribunes. Idem en finale où "The Magician", qui n’a cessé d’être encouragé par le Crucible Theatre, n’a jamais abandonné malgré un score à l’avantage de Mark Selby, et a même permis d’avoir une fin de match palpitante, en ayant la bille pour revenir à une frame du quadruple champion du monde, alors que la donne semblait jouée depuis longtemps.

Annonciateur de jours meilleurs

Alors oui, il y a eu la parenthèse enchantée en tennis lors de l’Open d’Australie en février dernier qui s’est disputée devant des spectateurs, même s’il y a eu quelques jours à huis clos au milieu du tournoi. Mais les événements sportifs qui se sont joués à guichet fermé depuis un an se comptent sur le doigt d’une main. Et même s’il n’y avait pas besoin des championnats du monde du snooker pour que tout le monde le sache, ils sont tout de même venus rappeler qu’un évènement sportif avec public n’a pas la même saveur qu’à huis clos.
Et cela tombe bien, puisque ces championnats du monde de snooker ne sont visiblement que la première étape d’un retour progressif à la normale. Que ce soit en Angleterre, où Wembley pourra accueillir jusqu’à 22 500 supporters lors des matchs de poule de l’Euro 2020 en juin prochain, puis 45 000 pour les demies et la finale. Ou en France où Roland-Garros verra ses courts remplis à 35% - “avec un maximum de 1000 personnes par court” - durant la première semaine, avant de possiblement grimper à 65% - "avec un maximum de 5 000 personnes" - pour les finales. Même si là, l’impact sur les joueurs sera moins important puisque public ou pas à la fin c’est toujours Rafael Nadal qui gagne.
Championnat du Monde
Tension extrême, libération suprême : Selby a eu de la glace dans les veines au moment de conclure
04/05/2021 À 08:13