Porsche

Porsche 918 Spyder, "le défi d'une vie" pour Frank-Steffen Walliser

Porsche 918 Spyder, "le défi d'une vie"

Le 02/08/2014 à 18:12Mis à jour Le 03/08/2014 à 17:28

Frank-Steffen Walliser a dirigé le développement de la Porsche Spyder 918. Un projet très ambitieux mais absolument exaltant, dont il nous raconte l'histoire.

C'est en 1999 que Frank-Steffen Walliser est entré pour de bon chez Porsche, certifié docteur en ingénierie moteur, plus précisément dans les moteurs à combustion. Responsable de la stratégie de la division Compétition de 2003 à 2008, il connaît ensuite un nouveau coup d'accélérateur dans sa carrière, autour d'un projet sans commune mesure avec ce qu'il avait exploré jusque-là. "En 2010, on m'a donné une énorme opportunité, posé la plus importante question de ma carrière : prendre en main ou non le projet 918 Spyder. Pour être honnête, j'ai dit oui en y réfléchissant à peine", se souvient-il.

"Je pense que les voitures comme la 918 Spyder défrichent un nouveau territoire, ce qui est une longue tradition chez Porsche, comme la première 911 l'a été par exemple. Le tout premier projet de Ferdinand Porsche était une hybride, cette aspiration remonte donc aux racines", ajoute-t-il. En 1900, le génial ingénieur avait effectivement crée une traction électrique d'une incroyable modernité, capable de rouler à 40km/h, pour la société autrichienne Löhner. Détail parmi d'autres, les moteurs étaient situés dans les moyeux de roue. Cent-dix ans plus tard, ce type d'énergie a plus que jamais cours et Stuttgart prépare une supercar hybride en écho à son fondateur qui va représenter une date importante dans la vie de l'entreprise. L'enjeu est à la fois technologique, commercial, et quelque part émotionnel : créer la première sportive hybride/hybride plug-in capable de remplacer dans le cœur des amateurs du blason la célèbre Carrera GT. Le projet 918 prévoit d'allier deux moteurs électriques à un moteur thermique traditionnel V8...

Pilote dans l'âme, ingénieur de formation, Frank-Steffen Walliser est là pour faire le lien entre toutes vocations de la marque. Ce qui est développé pour la compétition doit se mettre au service du produit. "Nous avons créé des concepts légers : une voiture toute en fibre de carbone, avec les agréments dernier cri, mais nous avons aussi des concepts très, très intelligents, comme par exemple le moteur. La voiture a quatre mode de conduite, et un bonus. Il y a la batterie d'un côté, et le mode Compétition (de l'autre)", confirme le manager.

Frank Walliser, directeur de projet de la Porsche 918 Spyder

Frank Walliser, directeur de projet de la Porsche 918 SpyderPorsche

Pour être plus précis, les cinq variantes d'utilisation définies se déclinent ainsi :

- l'E-Drive est le mode 100% électrique, adapté aux brefs parcours : 30km au maximum mais jusqu'à 150km/h en pointe.

- l'Hybride associe les deux moteurs électriques à un classique V8 thermique de 4.6 l de 608 chevaux. La gestion électronique est surtout là pour optimiser la consommation de carburant.

- le Sport Hybride reproduit ce qui se passe sur circuit, où la puissance du V8 est boostée par les deux moteurs électriques totalisant 279 chevaux.

- le Race Hybride active en permanence les trois moteurs et cette association est spécialement bénéfique lors des accélérations. Là, 887 chevaux sont disponibles.

- le Hot Lap, nouveauté identifiable par un bouton rouge spécial, est calibré pour la performance pure, ciblé sur un tour-chrono. Les deux moteurs électriques puisent sans réserve dans les batteries. "Quand on presse le bouton, ça change le mode opératoire de la batterie et met à disposition toute l'énergie de la batterie", se plait à raconter Frank-Steffen Walliser. "Au Nurburgring, ça nous donne un avantage de quatre secondes par tour". Et le nouveau record en 6 minutes 57 secondes, sur la fameuse "boucle Nord", annoncé le 10 septembre 2013, lors de la présentation officielle de la 918, au salon de Francfort.

Une autre vue sur les superbes lignes de Porsche 918 Spyder

Une autre vue sur les superbes lignes de Porsche 918 SpyderPorsche

L'AND de la Porsche 918 Spyder est donc clairement affirmée, entre conscience des enjeux environnementaux et performances extrêmes. Et pour exceller dans ces deux domaines différents, Porsche a choisi des MICHELIN Pilot Sport Cup 2 - 265/35-ZR20 à l'avant et 325/30-ZR21 à l'arrière - spécialement développés. "Les pneus jouent un rôle extrêmement important dans toute performance du véhicule car si on veut atteindre de basse consommation de carburant, la résistance au roulement des pneus est très, très importante", souligne Frank-Steffen Walliser. "Au début, nous n'arrivions pas à y croire. Nos pilotes, vraiment enthousiastes, ont dit qu'ils n'auraient jamais attendu autant de traction ou tant de potentiel d'économie d'essence."

Pas étonannt que quelques deux mille clients aient postulé (on parle juste de la période de l'étude de projet) pour acheter les 918 copies en édition limitée du bolide. Ils ne s'y sont pas trompés, et Frank-Steffen Walliser est un patron heureux. "En tant qu'ingénieur expérimenté, la 918 Syder est le défi d'une vie, et chaque jour qui passe est absolument réjouissant". C'est bien résumé.

Les commentaires sont désactivés pour cette publication