AFP

Après Lendl et Mauresmo, Murray prêt à surprendre à nouveau ?

Après Lendl et Mauresmo, Murray prêt à surprendre à nouveau ?

Le 10/05/2016 à 14:29Mis à jour Le 10/05/2016 à 17:31

Andy Murray est en quête d'un nouvel entraîneur. Le Britannique a déjà fait montre d'un certain sens du contre-pied en optant pour Ivan Lendl et Amélie Mauresmo. Il envisage à nouveau de s'offrir un grand nom pour la suite de sa carrière.

Andy Murray a officiellement mis un terme à sa collaboration avec Amélie Mauresmo, près de deux ans après avoir l'avoir débutée. Sur la BBC, l'Ecossais a tiré le bilan de cette union. Le résumé adéquat serait "globalement positif". "Ce n'était pas parfait, évidemment, a-t-il jugé. Nous aurions aimé gagner un tournoi du Grand Chelem ensemble, mais quelques bonnes choses sont arrivées. Je suis redevenu numéro deux mondial et c'est une période positive pour moi."

Au passage, Andy Murray a remporté ses premiers titres sur terre battue, dont un Masters 1000, et il a affiché une grande régularité depuis un an et demi. Mais sa double incapacité à remporter à nouveau un tournoi du Grand Chelem, et à trouver la solution face à Novak Djokovic, principale cause de ses tourments, ont constitué deux limites sur cette période.

Andy Murray et Amélie Mauresmo.

Andy Murray et Amélie Mauresmo.Panoramic

Un premier test après Roland-Garros ?

La double question est maintenant de savoir qui succèdera à la Française et quand ce successeur arrivera. Murray a dévoilé le timing idéal pour lui. Il n'aura pas de coach principal pendant Roland-Garros. Il a récemment commencé à travailler avec Jamie Delgado, qui va l'accompagneR environ 40 semaines par an. Mais Murray cherche toujours un "coach principal", moins présent quantitativement (25 semaines par saison), mais susceptible de lui faire franchir un nouveau cap.

Cet entraîneur-là devrait arriver "peut-être au moment du Queen's", a-t-il révélé, mais ce sera un "test". "Je n'entame pas une collaboration à temps plein sans avoir pu effectuer un essai avec la personne, a-t-il prévenu mardi. Il faut voir comment s'établit la communication. J'ai toujours fonctionné de la sorte." Reste l'essentiel, à savoir l'identité de ce nouvel entraîneur. Andy Murray avait surpris lors de ses deux choix précédents, qu'il s'agisse d'Ivan Lendl, qui n'avait jamais entrainé auparavant, ou Amélie Mauresmo, pour l'aspect féminin de cette option, rarissime chez les meilleurs joueurs du circuit ATP.

Si cette nouvelle tête pensante doit avoir un point commun avec les deux précédentes, ce sera pour son passé d'ancien champion (championne?) de premier plan. "Ce n'est pas une condition absolue, mais c'est effectivement très possible que ce soir un ancien grand joueur", a expliqué le Britannique, ajoutant : "ils sont déjà passés parce que je que je vis, et c'est plus facile de se comprendre. Il faut qu'ils puissent m'aider dans les grands matches, dans les tournois du Grand Chelem." Après Lendl et Mauresmo, qui Murray sortira-t-il du chapeau ?

0
0