Gaël Monfils aurait bien besoin de temps de jeu pour se faire à sa nouvelle raquette, mais il ne le prend pas. C'est le paradoxe heureux du Français, qui continue de mener son premier tournoi de la saison tambour battant à Adélaïde.
Après avoir renvoyé l'Argentin Juan Manuel Cerundolo, 90e mondial, à ses études en 54 minutes et deux sets secs (6-1, 6-2), le Tricolore, tête de série n°1, n'a laissé qu'une heure et huit minutes à l'Américain Tommy Paul pour respirer comme il pouvait, avant de l'étouffer 6-4, 6-1, vendredi en quart de finale de l'ATP 250 australien. Samedi, il rencontre le Suédois Mikael Ymer ou le local Thanasi Kokkinakis, pour gagner ensuite le droit de conquérir un 11e titre sur le circuit.
Pourtant, à l'entendre, ce ne fut pas simple. "Ce fut difficile, a tempéré le Français. J'ai bien démarré puis il est revenu. Je pense que je me précipitais un peu trop sur ma première balle de service. J'ai besoin d'un peu plus de temps pour faire des points faciles. Puis ce fut juste une bataille. Je me sens bien !"
ATP Madrid
Monfils n'a presque pas existé : Djokovic file au 3e tour
03/05/2022 À 17:38
Tommy Paul lui a effectivement pris deux fois son service dans le premier set avant qu'il ne se ressaisisse. Au total, il a tourné à 60% de premières balles, pour quatre aces. En revanche, il a laissé quatre points en route sur des doubles fautes.
ATP Madrid
Monfils balaie Gimeno Valero et donne rendez-vous à Djokovic
02/05/2022 À 15:36
ATP Estoril
Inspiré, Gasquet se lance bien
26/04/2022 À 14:52