ASB Classic

ATP 250
Pays : Nouvelle-Zélande
Dates : 7 - 12 janvier
Dotation : 589 680 dollars
Tenant du titre : Roberto Bautista Agut
Seul tournoi ATP disputé en Nouvelle-Zélande, le tournoi d'Auckland existe depuis 1956. Sa place dans le calendrier est stratégique puisqu'il précède l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison. Sa proximité physique avec Melbourne permet une transition relativement douce entre les deux compétitions. Il constitue généralement une étape de préparation importante pour plusieurs joueurs du circuit, qui apprécient également les températures parfaitement supportables de la région (25 degrés environ).
ATP Doha
Un trophée pour commencer l'année : Bautista Agut conserve ses bonnes habitudes
05/01/2019 À 17:19

Forces en présence

Les membres du Top 10 ont, dans leur grande majorité, choisi de reprendre la compétition tout début janvier, à Doha, Brisbane ou Pune. Et de ne pas enchaîner avec un deuxième tournoi alors que se profile l'Open d'Australie. Si l'on met de côté les blessés, l'exception se nomme John Isner, numéro 10 mondial, qui a donc opté pour la Nouvelle-Zélande, un tournoi qu'il a remporté à deux reprises (2010, 2014).
Comme l'Américain, les principales têtes d'affiche d'Auckland y effectuent leur rentrée. Parmi les huit têtes de série, Marco Ceccchinato et Hyeon Chung sont les seuls à avoir déjà joué en 2019. L'Italien a été sorti en demi-finales par Tomas Berdych au Qatar tandis que le Coréen a perdu dès son entrée en lice par Ernests Gulbis en Inde. A vrai dire, ils auraient dû être trois mais Roberto Bautista Agut a été contraint de déclarer forfait après s'être imposé à Doha début janvier.
Avec cette finale, remportée face à Tomas Berdych (6-4, 3-6, 6-3), l'Espagnol n'avait pas le temps de faire le voyage et d'être présent à temps pour disputer le tournoi. Il laisse sa place de tête de série à Steve Johnson. Les Français ne sont, eux, pas nombreux dans le tableau final. Benoît Paire a fait le déplacement, Ugo Humbert, sorti des qualifications, aussi. Également attendu au tournant, Gaël Monfils a finalement déclaré forfait à cause d'une blessure à la jambe.

Le tableau

> A CONSULTER : La tableau d'Auckland
Les quatre premières têtes de série - Isner, Fognini, Cecchinato et Carreno Busta - sont directement qualifiées pour les huitièmes de finale.
L'Américain pourrait rapidement retrouver sur sa route Denis Shapovalov, qui débutera contre Joao Sousa. Adversaire potentiel du Canadien en huitièmes, Benoît Paire affrontera Cameron Norrie. Un peu plus bas dans le tableau, Hyeon Chung commencera, lui, face à l'Australien Rubin Statham, bénéficiaire d'une invitation. Steve Johnson sera opposé à Leonardo. Ugo Humbert devra en découdre avec Pablo Cuevas.
Les quarts théoriques
  • John Isner (E-U/N.1) – Denis Shapovalov (Can/N.7)
  • Pablo Carreno-Busta (Esp/N.4) – Hyeon Chung (CdS/N.6)
  • Steve Johnson (E-U/N.9) – Marco Cecchinato (Ita/N.3)
  • Philipp Kohlschreiber (All) – Fabio Fognini (Ita/N.2)

John Isner au Masters de Paris-Bercy

Crédit: Getty Images

L'homme à suivre : Gaël Monfils

Absent du circuit ATP depuis le 26 octobre dernier, Gaël Monfils s'apprête à effectuer son retour à la compétition à Auckland. Le Français a quitté le tournoi de Vienne sur un abandon en quarts de finale contre Fernando Verdasco avant de renoncer à disputer le Masters 1000 de Paris-Bercy. Yannick Noah n'avait ensuite pas fait appel à lui pour la finale de Coupe Davis. Résultat, à 32 ans, le Parisien, 29e mondial, aborde la saison 2019 dans l'incertitude.
Son choix d'aller en Nouvelle-Zélande n'est de ce fait pas étonnant. L'adversité y est nettement moins forte qu'à Doha par exemple, tournoi qu'il avait remporté il y a un an. Pour se mettre en route, il pourra compter sur un premier tour abordable contre Ugo Humbert et sur un éventuel huitième également dans ses cordes face à Philipp Kohlschreiber ou Bradley Klahn.

La stat : 0

En 63 ans, aucun joueur français ne s'est imposé à Auckland. Ils sont pourtant cinq à avoir disputé une finale en Nouvelle-Zélande : Arnaud Clément (2010), Jérôme Golmard (2002), Jean-Philippe Fleurian (1991), Patrick Proisy (1973) et Pierre Barthes (1965). Cette année, ils sont trois à figurer dans le tableau principal. Le tournoi s'annonce compliqué pour Benoît Paire, qui, après un premier tour abordable contre Cameron Norrie, pourrait trouver sur sa route Denis Shapovalov puis John Isner. Les deux autres joueurs tricolores, Gaël Monfils et Ugo Humbert, s'affrontent dès les seizièmes de finale.

TENNIS PIERRE BARTHES

Crédit: AFP

ATP Auckland
Le tennis américain à la fête : Sandgren et Kenin titrés pour la première fois
12/01/2019 À 08:11
ATP Auckland
Norrie se frottera à Sandgren pour le titre à Auckland
11/01/2019 À 07:37