Roger Federer n'a pas manqué son retour chez lui à Bâle. Deux années après sa dernière participation à domicile, le Suisse a parfaitement négocié ses retrouvailles à la compétition neuf jours après son sacre lors du Masters 1000 de Shanghaï en s'imposant en deux petits sets (6-1, 6-3) face à Frances Tiafoe, mardi en Suisse, lors du 1er tour.
Très bon raquette en main et bien en jambes, le n°2 mondial n'a mis qu'un peu plus d'une heure (1h01) pour s'extirper des griffes de l'Américain, trop désordonné, et filer au 2e tour. Il y affrontera une vieille connaissance, le Français Benoît Paire, tombeur de Steve Johnson plus tôt dans la journée (6-3, 7-6).
ATP Madrid
Nadal prenable, Nalbandian unique, 4h03 : Madrid, un tournoi qui se démarque en 6 stats
02/05/2021 À 21:39
Dans cette réédition du premier tour de l'US Open, où Federer avait eu besoin d'aller puiser dans ses ressources pour aller chercher un succès en cinq manches, il n'y a pas eu de match. Et c'est bien dommage tant l'opposition de style était marquée. Réglé d'entrée de rencontre, Federer n'a pas fait dans le détail et laissé simplement quatre petits jeux à son rival.

Tiafoe trop désordonné pour faire match

Bon au service, malgré une première balle quelque peu absente (53% de premières), le Suisse a surtout été fort dès le premier coup de raquette. En témoigne son impressionnant 100% de points gagnés derrière son premier engagement. Trop fort pour un Tiafoe en mode diesel et privé de secondes balles (37%), le Suisse a livré une prestation convaincante dans le jeu et le petit jeu. Ses petits soucis d'adaptation à la surface ne sont visiblement que de mauvais souvenirs tant il a gambadé avec efficacité sur le central de Bâle.
Bien loin de son niveau de Flushing, Tiafoe a lui rendu les armes dès le premier jeu de la rencontre en perdant son service et en se laissant grignoter le cerveau par son envie de mettre des pralines.
Sans plan de jeu véritable, le castagneur du Maryland en a envoyé un peu partout (18 fautes directes pour 14 coups gagnants) et laissé les clés du camion au maître des lieux qui n'en demandait pas tant. Malgré un sursaut porteur en début de seconde manche, l'accélération de Federer - à 4-3 en faveur du Suisse - l'a irrémédiablement condamné. Le faible écart vu à New York n'est qu'un lointain souvenir. Pour le moment.
ATP Miami
Medvedev a encore souffert mais il verra les quarts
30/03/2021 À 22:22
ATP Doha
Encore trois sets mais une défaite : Federer s'arrête là
11/03/2021 À 17:39