La saison 2018 de Roger Federer est assez paradoxale. Vainqueur de trois trophées dont un 20e titre du Grand Chelem en Australie, finalistes de deux Masters 1000, et redevenu n°1 mondial en février dernier, le Suisse a d'abord fait bonne impression avant d'afficher un visage plus mi-figue mi-raisin depuis son retour sur les courts à Stuttgart début juin. Marquée par quelques déconvenues à Wimbledon, à l'US Open et en demi-finale du dernier Masters 1000 de Shanghai, sa seconde partie de saison a pas mal inquiété les observateurs. La raison à cette passe plus complexe ? Une blessure à la main droite.
Le Suisse a révélé s'être blessé lors de la tournée sur gazon à la mi-juin lors d'un entretien donné au quotidien suisse-allemand Tages-Anzeiger. "Cela a eu plus d'impact que je ne pensais", a reconnu Federer dans ce long entretien. "Cela a duré trois mois, même si cela ne doit pas constituer être une excuse (…) Mais cela a affecté mon coup droit que je ne pouvais frapper correctement, spécialement en finale à Halle et un peu plus tard à Wimbledon."
Mais Federer l'assure : il va bien au moment d'attaquer son tournoi fétiche de Bâle à partir de lundi. "Je me sens mieux depuis Chicago (et son passage à la Laver Cup, ndlr). J'ai encore mal lors des dix premières minutes de mes matches par moment. Désormais je peux jouer côté coup droit sans penser à ma main."
Masters Shanghai
Federer, une place de perdue mais pas d'inquiétude : "Je suis heureux de mon niveau"
13/10/2018 À 18:11

Une décision avant le Masters concernant la terre battue en 2019

Interrogé sur sa semaine irrégulière à Shanghai, où il s'est incliné en demi-finale face à Borna Coric, Federer ne s'est pas trouvé si mauvais. Ce passage en Chine lui a même servi de tremplin d'un point de vue physique avant d'attaquer ses deux derniers tournois de la saison 2018, à Bâle et au Masters où il bouclera la saison.
"Je sais que certains ont pensé que mon tournoi n'était pas bon. Mais je ne me suis pas trouvé si mauvais, j'étais même plutôt satisfait. Surtout que j'ai disputé de longs rallyes face à Medvedev, Bautista et surtout Nishikori", a ajouté le Suisse. "J'ai le sentiment d'avoir retrouvé le rythme. J'étais peut-être un peu fatigué en demi-finale contre Coric. Mais j'ai été impressionné par son niveau au service et ses plans de frappes. Quand quelqu'un arrive à jouer à un tel niveau de performance, il faut savoir dire bravo, ce n'est pas un problème pour moi."
Concernant sa saison 2019, Federer n'a pas encore décidé de quoi sera composé son calendrier. "Pendant la semaine de repos qui précèdera Londres, je déciderai si je jouerai à nouveau sur terre battue ou non. Et si j'y vais : à quel degré ? Parce que cette décision va avoir un impact sur tout mon programme et ma préparation. Et je devrai adapter mon corps à la terre très tôt."
https://i.eurosport.com/2018/10/11/2438377.jpg
Masters Shanghai
Federer est tombé sur un os nommé Coric
13/10/2018 À 13:23
ATP Madrid
Nadal prenable, Nalbandian unique, 4h03 : Madrid, un tournoi qui se démarque en 6 stats
02/05/2021 À 21:39