Thomas Muster a trouvé son successeur à Barcelone. Vingt-trois après "Musterminator", Dominic Thiem est devenu le deuxième Autrichien à triompher en Catalogne. Le 5e joueur mondial n’a pas fait dans le sentiment, dimanche, en finale face au Russe Daniil Medvedev, 14e à l’ATP, expédiant l’affaire en deux petits sets (6-4, 6-0) et 1h13 de jeu. Il s'est offert par la même occasion son deuxième titre de la saison après Indian Wells, revenant à hauteur du seul Roger Federer (Dubaï, Miami) en 2019. A moins d’un mois de Roland-Garros, il fait déjà forte impression en succédant au palmarès à un certain Rafael Nadal.
Wimbledon
Surprise sur le Centre Court : Hurkacz s'offre Medvedev
06/07/2021 À 13:24
Un rouleau compresseur. Dominic Thiem a une nouvelle fois impressionné dimanche pour glaner le premier ATP 500 de sa carrière sur terre battue. Comme face à Rafael Nadal la veille, l’Autrichien a livré une prestation de grande qualité, démolissant méthodiquement un adversaire qui avait pourtant entamé la finale sans complexe. Si certains s’inquiétaient pour lui après sa sortie de route précoce en huitième de finale à Monte-Carlo contre Dusan Lajovic, il les a probablement tous rassurés : comme attendu, il sera bien l’un des hommes à battre du côté de la Porte d’Auteuil.

Un ajustement tactique (très) payant

Il y a quelques semaines, peu de monde envisageait Daniil Medvedev comme un outsider sur terre battue. Oui mais voilà, en deux semaines, le Russe a montré qu’il avait les armes pour embêter voire battre beaucoup de joueurs sur la surface. Demi-finaliste à Monte-Carlo, il a confirmé en se qualifiant pour la finale à Barcelone où il a pris un départ foudroyant : parfaitement à l’aise en cadence du fond, il a ainsi réalisé le break d’entrée (0-3) contre un Thiem un peu surpris par la capacité de son adversaire à prendre la balle tôt et le filet d’assaut.
Mais sur terre battue, Thiem a de (très) solides références et a rapidement changé son fusil d’épaule sur le plan tactique. Le 5e joueur mondial a décidé de jouer en changements de rythme, alternant à merveille son slice de revers avec de grands coups bombés et liftés. Cette stratégie a rapidement porté ses fruits. Tant et si bien que l’Autrichien a enquillé cinq jeux de rang (5-3), avant de conclure le premier set 6-4 après 52 minutes de castagne.

Thiem n'a rien laissé à Medvedev

De castagne, il n’y a pas eu par la suite. Totalement dépassé par la puissance et la variété adverses, Medvedev a concédé le break blanc d’entrée de deuxième set. Touché à l’épaule, le Russe a fait appel au kiné au changement de côté et a souffert au service (51 % de premières balles et seulement 36 % de points gagnés derrière !), mais il a aussi sombré mentalement, accumulant les fautes directes pour ne plus inscrire le moindre jeu de la partie. En pleine confiance, Thiem a su faire preuve de finesse en glissant quelques amorties bien senties pour enfoncer un peu plus son adversaire.
De 0-3 dans le premier set à 6-4, 6-0, l’Autrichien a infligé un cinglant 12-1 à Medvedev qui a semblé subitement bien tendre sur ocre. Mais au-delà du score, l’Autrichien a eu réponse à tout : capable de dicter l’échange en puissance, de ramener toutes les balles en défense, il a fait preuve d’un engagement de tous les instants, comme Rafael Nadal auquel il succède donc au palmarès à Barcelone. Si Roland-Garros est encore loin, Thiem vient en tout cas d’envoyer un sacré message : il est prêt à prendre la relève.
https://i.eurosport.com/2019/04/28/2575635.jpg
Wimbledon
Tout proche de la sortie, Medvedev a renversé Cilic
03/07/2021 À 19:49
US Open messieurs
"Ça va être très juste" : Thiem espère pouvoir défendre son titre mais en doute
03/07/2021 À 15:09