Bernard Tomic en est tombé à la renverse. L'ex-grand espoir du tennis australien, qui fut quart de finaliste de Wimbledon à seulement 18 ans, était tombé aux oubliettes après des années d'errance. Son caractère souvent sulfureux, son comportement parfois détestable, avaient fini par reléguer son talent au deuxième, voire au dixième plan. Tomic, l'homme qui n'aimait pas le tennis, sait pourtant toujours y jouer. Il l'a montré cette semaine à Chengdu, théâtre de sa renaissance.
Le voir en finale était déjà une surprise, au vu de ses récents résultats, même s'il avait retrouvé quelques couleurs cet été en remportant le Challenger de Sabadell, en Catalogne. Mais il n'y avait battu aucun joueur classé parmi les 150 premiers mondiaux. A Wimbledon, un peu plus tôt, il avait franchi un tour et accroché Kei Nishikori. Il y avait donc du mieux. Mais dimanche, c'est Fabio Fognini, un joueur aux portes du Top 10, qui l'attendait et cette victoire-là, après 2h15 de combat et quatre balles de match sauvées (6-1, 3-6, 7-6) est sa plus belle depuis des lustres.
ATP Barcelone
Surréaliste : Fognini disqualifié pour avoir insulté le juge de ligne
21/04/2021 À 15:23

Sauvé par la bande du filet

Toute cette semaine aura été miraculeuse pour Bernard Tomic. Le week-end dernier, en qualifications, il avait été mené 3-0 au tie-break du dernier set contre Egor Gerasimov avant de s'en sortir. Mardi, au 2e tour du tableau final, il avait déjà dû sauver une balle de match face à Lloyd Harris. Cette fois, il a fait encore plus fort, dans un troisième et dernier set assez improbable, ponctué de quatre breaks dans les cinq premiers jeux, et finalement achevé au jeu décisif.
Là, Fabio Fognini a bien cru tenir son 4e titre de la saison, ce qui eut constitué un record pour le tennis italien. Il a mené 6-3, puis 7-6, pour bénéficier de quatre balles de match au total. Sur l'une d'elles, Tomic a eu besoin de la bande du filet pour s'en sortir. Mais il a aussi affiché un certain cran, et une combativité qu'on ne lui a pas toujours connu. Finalement, sur sa première balle de match, un ultime coup droit gagnant libérateur lui a offert son premier titre depuis Bogota, en 2015. C'est le 4e de sa carrière.
Retombé à la 243e place au classement ATP à la mi-mai 2018, Tomic va retrouver dès lundi le Top 100, pour la première fois depuis août 2014. Il sera aux alentours de la 75e place. Reste à savoir maintenant si ce coup d'éclat peut marquer le début de quelque chose de durable pour ce garçon au talent aussi erratique que le caractère. Après tout, il n'a pas encore 26 ans, et du temps devant lui, pour peu qu'il décide d'en faire quelque chose. Si cette semaine à Chengdu a montré quelque chose, c'est en tout cas que, même s'il n'aime pas le tennis, Bernard Tomic est toujours capable d'y faire de belles choses.
ATP Monte-Carlo
Trop intermittent, Fognini abandonne son titre
16/04/2021 À 15:23
ATP Monte-Carlo
La pluie perturbe la deuxième journée, les matches de Pouille et Fognini reportés
12/04/2021 À 17:40