Il a encore souffert mais il sera bien au rendez-vous des chefs. Rafael Nadal a su se reprendre samedi, au lendemain de sa défaite face à David Goffin, pour renverser Alex de Minaur (4-6, 7-5, 6-1) après 2h13 de combat à Sydney. Très en difficulté dans le jeu, il a attendu son heure pour porter l’estocade et offrir la qualification pour la finale de l’ATP Cup à l’Espagne. Car avant lui, son compatriote Roberto Bautista Agut avait apporté le premier point à son pays en dominant aisément Nick Kyrgios (6-1, 6-4). Le numéro 1 mondial affrontera donc son dauphin Novak Djokovic et la Serbie pour le titre.

Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39

C’était une possibilité, c’est désormais une certitude. Avant même l’Open d’Australie, Rafael Nadal et Novak Djokovic croiseront le fer dimanche à Sydney. S’il a évité un double décisif de tous les dangers, le Majorquin n’a pas eu pour autant la tâche facile. Peut-être marqué par son échec en simple la veille, il est apparu hésitant et dominé par De Minaur du fond du court pendant les deux tiers de la partie. Mais dans la tête, le numéro 1 mondial reste un sacré monstre et il a, comme souvent, fini par trouver une solution.

Longtemps sur un nuage, De Minaur a électrisé la foule

Nettement battu sur le même score (6-1, 6-2, 6-4) lors de leurs deux précédentes confrontations à Wimbledon en 2018 et à l’Open d’Australie l’an passé, De Minaur a depuis passé un cap en entrant dans le top 20 mondial. Et il l’a montré samedi alors qu’il était condamné à l’exploit pour espérer atteindre la finale de la compétition avec son équipe. Bouillant d’entrée, haranguant la foule, il a fait le break et mis Nadal sur les talons, frappant les coups droits gagnants le long de la ligne à la pelle. Sans jamais baisser d’intensité, il a logiquement viré en tête, prenant pour la première fois de sa carrière un set à l’Espagnol (6-4).

De l’autre côté du filet, le numéro 1 mondial a multiplié les fautes inhabituelles à l’échange en début de match. Pas dans son assiette, hésitant et même un peu lent – un comble pour lui –, il n’a longtemps pas eu grand-chose à opposer à l’Australien quand l’échange s’engageait. Mais il n’a jamais cessé de chercher à s’adapter tactiquement, alternant slices de revers rasants et trajectoires bombées pour tenter de perturber un De Minaur en feu. Inoffensif à la relance, Nadal a néanmoins pu compter sur sa première balle de service (haut pourcentage 73 % et 79 % de réussite derrière) et c’est sans doute ce qui l’a sauvé.

Pas malheureux, Nadal a bien fait de s'accrocher

Car quand il a été poussé aux égalités à 5-5, Nadal a fait la différence sur ce coup. Et sur le jeu suivant, il a su saisir sa première opportunité sur le service adverse pour remettre les compteurs à zéro. Un petit hold-up, tellement la réussite lui a souri sur cet échange fatidique avec plusieurs balles décentrées mais restées en jeu. Mais c’est aussi ce qui caractérise les grands champions : sa capacité à laisser passer l’orage et à résister en silence a fini par porter ses fruits.

Totalement relancé, le numéro 1 mondial a enfoncé le clou dans la foulée, réalisant le double break d’entrée (4-6, 7-5, 4-0) et une série de six jeux gagnés. La confiance avait changé de camp et le match d’âme. De Minaur a eu beau continuer de se battre, Nadal n’a pas lâché sa proie, retrouvant ses jambes et sa férocité, un bon signe assurément pour lui qui avait passé près de quatre heures et demie la veille sur le court. Mais il ne pourra pas se permettre un tel début de partie dimanche face à son grand rival serbe.

Alex de Minaur - ATP Cup 2020

Crédit: Getty Images

Open d'Australie
Même largué, Tsitsipas n'a jamais paniqué : "Un signe de maturité et une force"
17/02/2021 À 16:48
Open d'Australie
Renversant !
17/02/2021 À 12:55