AFP

Nadal : "En janvier dernier, je n’étais pas sûr de pouvoir revivre ces émotions"

"C'est comme si la saison 2013 ne s'était pas arrêtée"

Le 31/12/2013 à 19:16Mis à jour Le 01/01/2014 à 06:28

Nadal a repris le chemin des terrains cette semaine à Doha avec une première victoire contre Lukas Rosol (6-2 / 7-6). Dans une interview sur BeIN Sport, l'Espagnol a fait un bilan de son année 2013 exceptionnelle et évoqué ses ambitions pour celle à venir.

En 2013, la saison de Rafael Nadal "débutait" par un forfait à l’Open d’Australie. Cette année, le mois de janvier s’annonce beaucoup plus chargé pour le numéro 1 mondial. Après Doha cette semaine, où il a gagné son premier match de la saison face au tchèque Lukas Rosol (6-2 / 7-6), il s’envolera pour l’Australie et son Grand Chelem. Avec un objectif, tout simple, "bien commencer la saison".  "Je ne veux rien me fixer de plus précis, je veux juste arriver en Australie bien préparé", a expliqué le Majorquin sur BeIN Sport.

L’ambition de Nadal, vainqueur de deux tournois du Grand chelem l’an passé, paraît modeste, mais l’Espagnol se justifie : "Melbourne est le premier grand tournoi de l’année, j’y ai toujours connu des difficultés, un peu de malchance, des pépins physiques". Hanté par une saison 2012 gâchée par un genou gauche défaillant, Nadal veut à tout prix éviter les blessures en ce mois de janvier. "Je sais très bien que plus je vais vieillir, plus il me sera difficile de revenir après une aussi longue interruption", explique-t-il. Surtout qu'il n'a pas pu vraiment se reposer avec une fin 2013 au programme particulièrement chargé. "C’est comme s’il n’y avait pas eu de préparation, comme si la saison ne s’était pas arrêtée", reconnaît l’intéressé.

"2013 ? Une saison très forte émotionnellement"

2013 pour lui, cela reste "une saison très forte émotionnellement". "Il y a eu des moments durs, des moments de doute quand je suis revenu sur les courts. Et à partir de là, j’ai essayé de profiter au maximum de tout ce qui a pu m’arriver de bien cette saison. Parce qu’en janvier, je n’étais pas sûr de pouvoir revivre ces émotions." Avec deux grands chelems, l’US Open et Roland Garros, Nadal s’est donné les moyens de savourer son retour.

En 2014, va-t-il nous offrir un nouveau duel au sommet avec son rival Novak Djokovic, contre lequel il reste sur une défaite en finale du Masters ? "J’espère bien… Ça voudra dire que je suis suffisamment bon pour me battre avec lui ", en sourit le champion espagnol. Mais Nadal veut avant tout se concentrer sur lui-même. "On verra ensuite ce qu’il se passera cette saison". L’année 2014 devra en tout cas être exceptionnelle pour dépasser dans son esprit celle de l’an passé au cours de laquelle il avait remporté 10 tournois et avait retrouvé sa première place mondiale. Bonne année et surtout bonne santé, Rafa !

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0