Federer n'avait pas encore perdu en 2017. Huit matches, huit victoires et un titre du Grand Chelem au compteur : le Suisse a tout emporté sur son passage depuis le début de la saison. Mais un qualifié, 116e joueur mondial, qui n'avait jamais croisé Federer et ne s'était même "jamais entraîné avec lui" de son propre aveu, a fait tomber la légende. Evgeny Donskoy s'est fait un nom mercredi à Dubaï en sortant le numéro 10 mondial dès les 8es de finale (6-3, 6-7, 6-7). Federer, lui, était bien embarrassé au moment d'expliquer ce revers surprenant.
"J'ai eu mes chances. J'aurais dû conclure. Je ne sais pas comment le match m'a échappé mais il a très bien joué," a tenté d'analyser Federer après la rencontre. Devant au score tout au long du match, ou presque, le vainqueur de l'Open d'Australie 2017 a été incapable de l'emporter. Il a pourtant eu trois balles de match, a servi plusieurs fois pour le gain de la rencontre et avait une confortable avance dans le tie-break final. Mais envers et contre tout, il a fini par s'incliner face au Russe, sa première défaite contre un joueur en dehors du top 100 sur dur depuis… 2000.
ATP Dubaï
Coup de tonnerre à Dubaï : Federer éliminé par Donskoy, 116e à l'ATP !
01/03/2017 À 18:52
A chaud, il ne comprenait toujours pas ce qui lui était arrivé : "C'est difficile de juger cette défaite, parce que j'aurais pu gagner en deux sets et je serais déjà au lit en train de penser au prochain match contre Pouille. Mais je suis là à essayer d'expliquer ce qui n'a pas été." Il n'a pas réussi à trouver les bonnes sensations dans cette rencontre a-t-il concédé. "Je n'ai jamais vraiment démarré ce soir et je me sentais lourd. Mais ce genre de matches, ça arrive", a souligné le Suisse.
Je ne savais rien de Donskoy
Un problème physique ? Federer a balayé cette explication d'un revers de main. "Je suis venu à Dubaï très tôt. J'étais parfaitement préparé, c'est juste une défaite difficile ce soir. J'ai eu tellement d'occasions (...). C'est fou." Et de ne pas s'attarder sur l'alerte qu'il avait eu à une jambe en finale de l'Open d'Australie : "Je pense simplement que c'est encore le début de mon come-back et je dois retenir les aspects positifs d'un tournoi où je me sens en forme. Je suis content d'avoir surmonté cette blessure."
Tout juste a-t-il admis une méconnaissance totale de son adversaire. "Je ne savais rien de Donskoy. Je ne savais pas quelles étaient ses préférences. Était-il normal qu’il frappe des coups droits en long de ligne ? Le faisait-il sur les moments importants ou pas ? Tout cela m’a tendu et m’a empêché de jouer librement, ce qui est assez surprenant quand on considère la manière dont je jouais en Australie." Loin des tiraillements de Federer, Donskoy était sur son nuage : "Quiconque gagne contre Federer se surprend lui-même." Le Russe de 26 ans n'a pas surpris que lui mercredi soir.

Roger Federer à Dubaï

Crédit: Panoramic

ATP Dubaï
Pouille aura un quart à sa portée
01/03/2017 À 12:44
Laver Cup
Djokovic, l'hommage poignant à Federer : "L'un des plus beaux moments de ma vie"
24/09/2022 À 21:37