Getty Images

Le retour du "Djoker", Monfils et Tsitsipas en embuscade... 5 choses à savoir sur Dubaï

Le retour du "Djoker", Monfils et Tsitsipas en embuscade... 5 choses à savoir sur Dubaï

Le 23/02/2020 à 20:20Mis à jour Le 24/02/2020 à 12:08

ATP DUBAI - S'il est concurrencé par Acapulco où Rafael Nadal fait sa rentrée, le tournoi émirati peut se targuer de réunir 8 des 20 meilleurs joueurs du monde, malgré l'absence du tenant du titre Roger Federer, au repos forcé. Le numéro 1 mondial Novak Djokovic y reprend du service et espère y confirmer son invincibilité en 2020. Mais Stéfanos Tsitsipas et Gaël Monfils ont un vrai coup à jouer.

DUBAI DUTY FREE TENNIS CHAMPIONSHIPS

Catégorie : ATP 500
Pays : Emirats Arabes Unis
Dates : 24-29 février
Surface : Dur
Dotation : 2 794 840 dollars
Tenant du titre : Roger Federer

Un prestige récemment concurrencé par Acapulco

L’ATP 500 de Dubaï est un rendez-vous ancré dans le calendrier : l’édition 2019 est la 28e de ce tournoi créé en 1993, comme celui de Marseille la semaine précédente. Richement doté, il a régulièrement attiré les meilleurs joueurs du monde et ce dès les années 1990 avec l’Américain Andre Agassi, l’Allemand Boris Becker, les Espagnols Alex Corretja et Carlos Moya ou encore l’Autrichien Thomas Muster et le Brésilien Gustavo Kuerten. Andy Murray, Novak Djokovic, Rafael Nadal et bien sûr Roger Federer, qui s’y entraîne à l’intersaison, ont tous honoré le court central d’une capacité 5500 places de leur présence et soulevé le trophée. Ces dernières années, l'épreuve a dû toutefois composer avec la concurrence d'Acapulco, étape moins généreuse financièrement mais qui a l'avantage d'être beaucoup plus proche géographiquement d'Indian Wells, premier Masters 1000 de l'année sur le continent américain.

Le court central de Dubaï en 2016

Le court central de Dubaï en 2016Getty Images

Djokovic de retour quatre ans après

C'est l'heure de la reprise pour Novak Djokovic et de renouer avec ses amours de jeunesse. De 2007 à 2016, le Serbe faisait systématiquement escale aux Emirats arabes unis pour préparer la tournée américaine, avec une belle réussite : quatre titres (2009, 2010, 2011 et 2013), une finale, trois demies et deux quarts, soit 36 victoires pour 6 petites défaites. Ces trois dernières saisons, il avait décidé se s'accorder plus de temps pour se reposer après l'Open d'Australie. Mais sa mésaventure de l'an passé, quand il avait traversé les deux premiers Masters 1000 de l'année à Indian Wells et à Miami comme un fantôme, l'a peut-être marqué.

Par conséquent, le "Djoker" a décidé de revenir aux affaires plus tôt et avec pour objectif de conforter sa place de numéro 1 mondial. Toujours invaincu cette saison (13 succès, 7 à l'Open d'Australie et 6 lors de l'ATP Cup), il fera figure d'épouvantail dans le Golfe, surtout en l'absence du maître des lieux Roger Federer (tenant du titre, octuple champion et qui l'avait battu en 2014 et 2015 à Dubaï), opéré du genou et absent au minimum lors des quatre prochains mois. A noter que Djokovic jouera aussi en double au côté de Marin Cilic, de quoi travailler son jeu au filet et retrouver bien le rythme de la compétition.

Novak Djokovic à Dubaï - 2016

Novak Djokovic à Dubaï - 2016AFP

Monfils sur sa lancée ?

Si le numéro 1 mondial n'a pas encore perdu, Gaël Monfils est plutôt en forme lui aussi. Le Français compte d'ailleurs autant de victoires cette saison que Djokovic (pour deux défaites) dont 9 succès d'affilée, série en cours, après son doublé Montpellier-Rotterdam. Demi-finaliste l'an dernier dans le Golfe, il compte bien poursuivre sur sa lancée et, si la logique est respectée, il pourrait même retrouver le Serbe dans le dernier carré.

Parmi les autres joueurs à suivre, Stéfanos Tsitsipas, qui a repris de belles couleurs à Marseille, espère bien défendre sa finale de 2019 aux Emirats. Dans la partie basse du tableau, Andrey Rublev, deux fois titré cette saison comme Monfils, sera aussi à surveiller. En tout, huit membres du top 20 seront au rendez-vous avec Roberto Bautista Agut, Fabio Fognini, Karen Khachanov et Benoît Paire qui sera opposé à Marin Cilic d'entrée. Avec Richard Gasquet (qui pourrait affronter l'Avignonnais au 2e tour) et Pierre-Hugues Herbert, ils seront quatre Bleus sur la ligne de départ dont trois dans le même quart de tableau.

Les quarts de finale théoriques

Novak Djokovic (Ser/N.1) - Karen Khachanov (Rus/N.7)
Gaël Monfils (Fra/N.3) - Benoît Paire (Fra/N.8)
Andrey Rublev (Rus/N.6) - Fabio Fognini (Ita/N.4)
Roberto Bautista Agut (Esp/N.5) - Stéfanos Tsitsipas (Gre/N.2)

Vidéo - Pioline : "Monfils gagne en maturité, mais a encore un défaut, ses sautes de concentration"

05:05

3 stats à avoir en tête

61. En 1999, le regretté Jérôme Golmard avait créé la sensation en allant chercher le trophée battant au passage son compatriote Fabrice Santoro, Karol Kucera, Tim Henman, Carlos Moya et Nicolas Kiefer. A l'époque 61e joueur mondial, cette parenthèse enchantée avait fait de lui le champion le plus mal classé de l'histoire du tournoi. C'est toujours le cas après 28 éditions.

3. S'il a été invité par l'organisation du tournoi, Malek Jaziri, 259e joueur mondial, peut pourtant maudire le tirage au sort. Lors de ses trois dernières participations, il a hérité de la tête de série numéro 1 du tournoi d'entrée. Absent l'an passé : il avait créé l'exploit en 2018 contre Grigor Dimitrov, mais n'avait rien pu faire en 2017 face à Andy Murray. Dire que ses chances sont limitées face à Novak Djokovic relève de l'euphémisme.

10. Si Roger Federer a écrit une belle page de son histoire à Dubaï l'année dernière en y décrochant le 100e titre de sa carrière, Stéfanos Tsitsipas n'était pas en reste. Malgré sa défaite en finale, son parcours dans le Golfe lui a permis de devenir le premier Grec à entrer dans le top 10 du classement ATP. Depuis, il n'a plus quitté ce club fermé, devenant même membre du top 5 l'espace d'une semaine en août. Il est actuellement numéro 6 mondial.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313