Getty Images

Simon sur sa lancée

Simon sur sa lancée

Le 26/06/2019 à 19:28Mis à jour Le 27/06/2019 à 00:28

ATP EASTBOURNE - Gilles Simon est en pleine confiance. Après sa finale au Queen's, le Niçois avance bien à Eastbourne : il s'est défait sans frayeur mercredi du Chilien Nicolas Jarry (6-2, 6-4). Pierre-Hugues Herbert n'a pas connu la même réussite : il s'est incliné (6-3, 7-5) plus tôt dans la journée face au Britannique Daniel Evans, 65e joueur mondial.

Pour Gilles Simon, tout baigne. Finaliste au Queen's dimanche, le Niçois surfe sur la confiance accumulée et s'éclate toujours autant sur gazon. Il s'est débarrassé mercredi du Chilien Nicolas Jarry en deux sets secs (6-2, 6-4) et 1h15 de jeu seulement. Il a notamment pu s'appuyer sur un service de très grande qualité (80 % de premières balles et 86 % de réussite derrière) et n'a eu qu'une petite balle de break à écarter durant la partie.

Toujours aussi à l'aise à la relance, Simon a profité du pourcentage de premières balles moyen de son adversaire (54 %) pour se procurer pas moins de 12 balles de break. Et il s'est emparé à trois reprises de l'engagement adverse : à deux reprises dans le premier set et une fois dans le second. En quart de finale, il croisera le fer avec l'Italien Thomas Fabbiano qui s'est débarrassé de la tête de série numéro 2 Laslo Djere (7-6, 7-6).

Herbert a calé

Pierre-Hugues Herbert, en revanche, n’avait plus assez d’essence dans le moteur. Sorti vainqueur d’un combat de près de trois heures la veille face à l’Américain Denis Kudla, le Français s’est incliné en deux sets (6-3, 7-5) et 1h39 de jeu mercredi face au Britannique Daniel Evans au 2e tour à Eastbourne. Malgré la déception, l’Alsacien disposera de quelques jours supplémentaires pour se reposer et préparer Wimbledon. Son vainqueur du jour affrontera un compatriote en quart de finale : soit Kyle Edmund, soit Cameron Norrie.

Il aura sûrement quelques regrets, mais Pierre-Hugues Herbert manquait indéniablement de jus mercredi. Il a eu beau se procurer les premières occasions de break de la partie, il a rapidement montré ses limites face à un Daniel Evans solide et soutenu par le public anglais. A 3 jeux partout dans le premier set, l’Alsacien a nettement baissé de pied concédé deux fois d’affilée son engagement et la manche par la même occasion.

S’il a bien tenté de se rebeller en prenant pour la première fois le service d’entrée de deuxième acte, Herbert a été trahi par un pourcentage de premières balles trop moyen (55 %) et a globalement subi sur sa seconde balle (42 % de points gagnés derrière seulement. S’il a été debreaké rapidement, le Tricolore a néanmoins refait la différence et a même servi à 5-4 pour remettre les compteurs à zéro. Mais il a encore coincé, bien aidé en cela par un adversaire performant à la relance et très motivé. Evans s’est ainsi procuré 16 balles de break dans la partie et en a converti 5, remportant les trois derniers jeux du match.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0