Vingt-huit ans après, Henri Leconte a trouvé son successeur à Halle. Et comme "Riton", vainqueur de la première édition en 1993, son héritier tricolore est un gaucher au tempérament offensif bien trempé. Ugo Humbert est allé au bout d'une semaine bluffante au cours de laquelle sa science du jeu sur gazon aura payé. Dimanche, il a imposé sa loi avec une grande autorité à Andrey Rublev en finale (6-3, 7-6) en 1h24 de jeu, s'offrant par la même occasion une 4e victoire sur un membre du Top 10 dans sa jeune carrière. Il s'agit surtout de son 3e titre sur le circuit en trois finales, une performance qui lui permettra d'atteindre la 25e place mondiale la semaine prochaine, son meilleur classement.
Monsieur 100 %, voilà un surnom qui pourrait lui coller à la peau. Car à chaque fois qu'il parvient en finale d'un tournoi, il saisit l'occasion pour décrocher la timbale. Et pourtant, ce dimanche, Ugo Humbert ne faisait pas figure de favori face à un Andrey Rublev qui a fait des tournois ATP 500 sa spécialité ces derniers mois. La Français a donc dû montrer à nouveau à quel point son jeu était fait pour le gazon, ce qu'il clamait haut et fort après sa victoire sur Félix Auger-Aliassime en demi-finale. Il a su emmener son rival dans sa filière de jeu préférentielle, sans jamais dévier de son plan tactique.
ATP Metz
Accrocheur comme jamais, Murray enfonce Humbert
21/09/2021 À 19:49

Humbert a privé Rublev de rythme

Lors de ses quatre premiers matches de la semaine, Humbert l'avait à chaque fois emporté au bout des trois sets. Et il a beau être jeune (22 ans) et récupérer vite, il savait sûrement qu'il lui manquerait de l'énergie pour tenir le bras de fer du fond face à un joueur du calibre de Rublev (7e à l'ATP). Alors, le Messin a soigné avant tout sa qualité de première balle (73 % et 83 % de points marqués derrière, 9 aces et 1 double faute) pour protéger ses engagements et s'est montré très agressif dès son deuxième coup de raquette quand la balle revenait.
Privé du rythme qu'il aime tant, Rublev s'est mis à commettre des erreurs inhabituelles sous pression. Et il a surtout payé une panne de premières balles dans le 8e jeu pour concéder le break. Dans la foulée, le Russe a mis une pression de tous les instants sur le Français, récoltant ses deux seules occasions de refaire son retard. Mais après dix minutes de combat et à sa 5e balle de set, Humbert s'est finalement adjugé cette première manche cruciale (6-3).

Une audace toujours aussi payante au tie-break

Le seconde set a mis en scène un duel de serveurs classique sur gazon. Personne n'a voulu céder, Rublev ne trouvant jamais la clé du slice de gaucher du Français, et le tie-break est arrivé inévitablement. A l'image de ce qu'il avait déjà fait tout au long de la semaine contre Sam Querrey, Alexander Zverev ou encore Félix Auger-Aliassime, Humbert s'est montré le plus audacieux. D'un retour profond, rapide et au centre, il a fait exploser son rival à 4 points partout pour obtenir le mini-break fatidique. Puis, il a conclu sa démonstration de tennis sur gazon en beauté par deux coups droits gagnants.
Si l'ère des serveurs-volleyeurs souverains sur herbe est révolue, Humbert a prouvé cette semaine que ses intentions offensives et ses coups à plat et rasants payaient encore sur la surface. En soulevant le trophée, il a redonné le sourire à un tennis français moribond. De quoi peut-être rêver d'autres étincelles à Wimbledon.

Ugo Humbert, aux anges après sa victoire à Halle

Crédit: Getty Images

ATP Metz
Murray-Humbert dès le 1er tour : ça va commencer fort à Metz
19/09/2021 À 17:27
US Open
Rublev assure, Ruud et Dimitrov trébuchent
01/09/2021 À 19:21