Le sort semble s’acharner sur lui. Déjà exclu de l’US Open et contraint à l’isolement pendant quinze jours à cause d’un test positif au coronavirus, Benoît Paire n’en a toujours pas fini avec les ennuis. A la suite de son abandon au 1er tour à Hambourg contre Casper Ruud mercredi, le Français a révélé en conférence de presse avoir subi deux nouveaux dépistages positifs consécutifs en Allemagne. A nouveau placé en quarantaine, il a finalement reçu mardi le feu vert du tournoi pour jouer après un test cette fois… négatif.
C'est à n'y rien comprendre. Le témoignage de Benoît Paire après avoir jeté l'éponge mercredi n'est pas de nature à rassurer quant à la fiabilité des tests PCR. Il pourrait même être à l'origine de nouvelles polémiques. "Le seul test négatif que j'ai eu, c'était hier, mais il y en a eu deux consécutifs où j'étais positif à mon arrivée. La règle est différente ici en Allemagne. Si tu es positif et que tu as déjà fait ta durée de quarantaine, normalement on ne teste plus les joueurs, car même si tu l'attrapes encore, tu n'es plus contagieux", a ainsi expliqué le Français.
ATP Hamburg
Rublev - Tsitsipas : les temps forts
27/09/2020 À 15:34

Exclu de Roland ? "Il y a 50 % de chances que je sois positif à Paris"

Négatif à son retour en France, puis à Rome, Paire a subi un nouveau revers de fortune à Hambourg. Il a donc dû encore s'isoler dans sa chambre d'hôtel, autorisé seulement à s'entraîner une heure avant de finalement faire son entrée en lice mercredi. S'il a tenu à remercier le tournoi allemand de lui avoir accordé le droit de s'aligner après cet ultime test négatif, le Français a pointé le manque de cohérence générale du circuit. "A Paris, en ce moment, certains joueurs négatifs ont été exclus des qualifs parce que leur coach était positif. J'ai parlé au docteur en France, il m'a dit qu'il y avait 50 % de chances que je sois positif parce que j'ai des résidus du virus dans mon corps", a-t-il encore dévoilé.
La participation de Paire à Roland-Garros est donc pour le moins incertaine. Fatigué mentalement et physiquement, l'Avignonnais n'a pas caché son dépit. "Chaque nuit, je m'endors dans l'incertitude. On me dit que je suis peut-être positif, peut-être négatif, que peut-être que je pourrai jouer ou non. Ma vie n'est pas intéressante en ce moment. Je veux seulement finir la saison et rentrer chez moi", a-t-il conclu. Difficile en effet dans ses conditions de se concentrer sur le tennis. Il devrait être fixé sur son sort dans la foulée de son retour à Paris.
ATP Hamburg
Tsitsipas - Garin : les temps forts
26/09/2020 À 16:37
ATP Hamburg
Tsitsipas retrouve le sourire et défiera Rublev en finale
26/09/2020 À 16:02