Jo-Wilfried Tsonga a puisé loin, très loin. Emprunté dans ses déplacements, à court de souffle, le Manceau a vécu un cauchemar mercredi pendant un set et demi face au qualifié et modeste 262e joueur mondial canadien Steven Diez, sur le court central de Lyon. Mais il a finalement trouvé les ressources pour s’imposer en trois manches (3-6, 7-6, 6-3) après un rude combat de plus de deux heures et demie. En quart de finale, il pourrait retrouver son compatriote Tristan Lamasine qui aura cependant fort à faire face à Nikoloz Basilashvili.
Percutant et rassurant pour son entrée en lice face à Dusan Lajovic dimanche, Jo-Wilfried Tsonga était méconnaissable mercredi. Sans énergie, il a d’abord erré, comme une âme en peine, sur la terre battue rhodanienne. L’ex-fer de lance du tennis tricolore a été notamment lâché par sa première balle dans le premier set (48 % dans le court seulement), accumulant les erreurs grossières et rapides à l’échange par défaut de placement.
ATP Monte-Carlo
Tsonga fait ses adieux à la Principauté : "Je reviendrai... comme spectateur"
11/04/2022 À 20:48

Tsonga a fait appel au médecin

Son adversaire canadien n’en demandait pas tant et a logiquement viré en tête (6-3). Au ralenti, Tsonga a même semblé au bord de l’abandon à 2-1 contre lui dans la deuxième manche quand il a fait appel au docteur sur le court. Ce dernier lui a pris le pouls et la tension et lui a apporté un complément alimentaire dans la foulée. En dette d’oxygène, le Manceau a peut-être encore payé son fameux "état drépanocytaire".
Mais il a tenu à poursuivre le combat. Et après avoir obtenu sa première balle de break du match à 3-3, le Tricolore a ravi le service de son adversaire à 5-5. Incapable de conclure dans la foulée, il a quand même rassemblé ses forces pour mettre un coup de collier dans le jeu décisif et égaliser à un set partout. Plus fébrile, Diez a senti qu’il avait laissé passer sa chance et Tsonga a semblé retrouver des jambes dans le set décisif. Mais qu’en sera-t-il jeudi en quart de finale ? Bien difficile de le prévoir tant la forme du Manceau semble fluctuante.
ATP Monte-Carlo
Pas de miracle pour la der princière de Tsonga
11/04/2022 À 18:26
ATP Monte-Carlo
Monfils fait l'éloge de "la locomotive" Tsonga : "C'était le mec le plus fort"
10/04/2022 À 16:15