C'était un autre temps, c'était il y a cinq ans. Seulement. Mais les destins sont capricieux et ne respectent jamais les dynamiques qu'on pensait figées. C'était il y a cinq ans, seulement. 9 janvier 2017 : l'année débute comme elle s'est terminée, par un duel au sommet entre Novak Djokovic et Andy Murray. Le Serbe a abandonné sa place de numéro un mondial au Roi Murray, incontestable patron du circuit lors de la fin d'année 2016 (Wimbledon, Masters, JO de Pékin, Trois Masters 1000).
9 janvier 2017 : à Doha, Melbourne est déjà dans toutes les têtes. Cette finale, c'est Djokovic qui la gagne. Cette finale doit surtout dessiner une saison placée sous le signe de la rivalité grandissante entre les deux hommes avec la finale de l'Open d'Australie en ligne de mire. Ni l'un, ni l'autre ne seront au rendez-vous.
Wimbledon
Sinner, l'autre jeune qui monte : "Il dégage beaucoup de confiance"
HIER À 21:49
Pour le Djoker, c'est le début d'une saison cauchemardesque, annoncée par son élimination au 2e tour face à l'anonyme Denis Istomin dans son antre australienne. Pour le Britannique, c'est une élimination en 8e de finale face à Mischa Zverev et une année où sa hanche va commencer à grincer. 2017 balaye d'entrée les rapports de force de 2016 pour remettre sous la lumière l'éternel Federer - Nadal comme affiche de l'année.

Novak Djokovic et le trophée du tournoi de Doha face à Andy Murray en janvier 2017

Crédit: AFP

Un duel classique entre le numéro un mondial et le 78e joueur mondial ?

Cinq ans plus tard, ce n'est pas une finale que vont disputer Novak et Andy, simplement un 8e de finale que l'Ecossais aura arraché grâce à son sens du combat face à Denis Shapovalov (6-1, 3-6, 6-2). Mais ce 37e duel n'a plus grand-chose à voir avec ses devanciers. C'est Andy Murray, juste après sa qualification, qui résumait le mieux l'affaire : "En théorie, je n'ai aucune chance dans ce match, a-t-il admis en se projetant sur son duel avec Djoko. Il est numéro un mondial, j'ai une hanche en métal donc je ne devrais pas avoir d'ouvertures dans ce match. Mais c'est une vraie chance pour moi de voir où j'en suis et de le jouer à nouveau".
La brutalité des chiffres est ainsi faite : ce jeudi, c'est un banal duel contre le 78e joueur mondial qui attend le Djoker dans sa quête de sensations. Mais pour Murray, c'est beaucoup plus. S'il s'est autant accroché par le passé, s'il a tant souffert pour réapprendre à jouer au plus haut niveau avec cette nouvelle hanche, c'est aussi, et surtout, pour revivre le grand frisson de ces affiches de prestige.
"On a eu tellement de grosses batailles pendant des années, dans les plus grands tournois du monde, a-t-il rembobiné avec le sourire. Je crois qu'on a joué l'un contre l'autre en finale de tous les Grands Chelems, on a joué aussi ici à Madrid en finale… Je n'ai pas eu l'opportunité de jouer contre lui depuis très longtemps. En réalité, je ne savais pas si j'aurais de nouveau cette chance donc je vais en profiter, essayer d'avoir une attitude fantastique pendant le match, donner le meilleur de moi-même et on verra où ça me mène".

Djokovic facile contre Monfils : les meilleurs moments en vidéo

Murray, du rival à la figure inspirante

Cette résilience à toute épreuve de l'Ecossais, Djokovic n'en a rien loupé. Le Serbe faisait partie de la vidéo hommage diffusée à Melbourne en janvier 2019 pour féliciter Murray de sa fantastique carrière. "Quel voyage on a eu, souriait-il alors, pensant, comme beaucoup que l'aventure de Sir Andy touchait à sa fin. On a joué l'un contre l'autre quand on avait douze ans dans un petit village en France et tu m'avais botté les fesses comme il fallait. Qui aurait pu se douter qu'on se retrouverait qu'on aurait ces carrières si incroyables ?". Qui aurait pu se douter alors que le duel serait encore au programme en 2022 ?
Toujours très au fait du circuit et des dynamiques des joueurs qu'il affronte, Djokovic a évidemment surveillé le retour aux affaires courageux de Murray. "Il bouge de mieux en mieux, il joue de mieux en mieux, a affirmé le Serbe. C'est vraiment fantastique à voir, parce que c'est un joueur important de l'histoire du jeu. […] De l'avoir encore en compétition est génial mais le voir jouer au plus haut niveau à mesure que les années passent, en prenant en compte son opération et tout ce qu'il a vécu ces dernières années… Sa résilience et son fighting-spirit sont vraiment inspirants".
Du rival enquiquinant à la figure inspirante : voici comment Murray est désormais vu par Djokovic qui a toujours reconnu l'incroyable capacité de l'Ecossais à combattre, même dans les cas les plus désespérés. Ce jeudi, la situation pourrait rapidement le devenir pour Murray, surtout si le Serbe continue sa montée en puissance entrevue face à Monfils. Mais l'essentiel est ailleurs. Autant pour les souvenirs qu'elle génère que pour le sourire qu'elle procure, cette affiche pleine de nostalgie met du baume au cœur. Car, au fond, les grandes rivalités ne meurent jamais…
Wimbledon
Djokovic au pas de charge
01/07/2022 À 16:15
Wimbledon
Le programme de vendredi : Parry en ouverture sur le Centre Court, avant Djokovic
30/06/2022 À 21:17