Et à la fin, c'est Rafael Nadal qui gagne. La rengaine de ce début de saison 2022 - finale d'Indian Wells exceptée - reprend de plus belle cette semaine à Madrid, alors même que le piège semblait se refermer sur le Majorquin ce jeudi en huitième de finale. Fidèle à lui-même, il s'est battu jusqu'au bout pour écarter in extremis David Goffin (6-2, 5-7, 7-6) en 3h09, après avoir sauvé quatre balles de match dans le tie-break final. Qualifié pour les quarts, il défiera son jeune compatriote Carlos Alcaraz, vainqueur du Britannique Cameron Norrie (6-4, 6-7, 6-3) dans la soirée.
Il disait avoir besoin de passer du temps sur le court dans la foulée de son entrée en lice victorieuse mercredi. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Rafael Nadal a été servi. Alors qu'il aurait pu s'imposer en deux sets, le Majorquin a perdu le contrôle de la partie quand il s'est fait débreaker alors qu'il servait pour le match à 6-3, 5-4. Embarqué dans un troisième set de tous les dangers et souvent menacé tennistiquement par un David Goffin retrouvé, il était dans les cordes. Mais comme si souvent, sa résistance mentale et un soupçon de réussite l'ont sauvé.
Wimbledon
Nadal a passé la seconde et Van de Zandschulp en a fait les frais
HIER À 20:01

Goffin a manqué le coche sur sa 2e balle de match

Tout s'est donc finalement joué dans un tie-break aussi passionnant qu'irrespirable. Successivement dos au mur, les deux hommes ont joué leur meilleur tennis sous pression. Mené 4-1 double mini-break contre lui, Goffin n'a soudain plus rien raté, enchaînant les retours de qualité et faisant preuve d'une capacité à dicter l'échange en coup droit bluffante. Tout en précision, il a inscrit cinq points consécutifs pour se procurer deux balles de match à six points à quatre. A 6-5, après avoir dominé l'échange, Goffin s'est procuré le coup droit d'attaque qu'il désirait mais s'est légèrement tendu et a vu le filet contrarier ses desseins.

Goffin y a cru mais Nadal a sauvé quatre balles de match : revivez le tie-break de feu

Indubitablement, cette seconde opportunité constituera le regret majeur du Belge. Car sur ses 3e et 4e balles de match, Nadal a parfaitement joué le coup, le repoussant grâce à ses frappes bombées avant de distiller à chaque fois une amortie aussi bien masquée que culottée. Goffin, lui aussi, a fait preuve d'un sang-froid épatant dans ce tie-break, allant sauver sa peau à deux reprises vers l'avant grâce à des coups droits et des smashes millimétrés. Mais il a fini par craquer sur le 20e point d'une légère erreur en décalage coup droit, laissant son rival majorquin et le public madrilène exulter.
Si Nadal ne semblait plus maîtriser grand-chose en fin de partie, il a donc pu se raccrocher à sa rage de vaincre légendaire. Et ce dénouement sous tension ne saurait faire oublier une première partie de match maîtrisée. Le numéro 4 mondial a même impressionné par séquences, notamment en début de deuxième set quand il a breaké en marquant 10 points d'affilée, bien aidé par un revers retrouvé et foudroyant par rapport à son entrée en lice (6-3, 3-1). Son inconstance du moment le rend plus vulnérable mais le "Taureau de Manacor" reste bien difficile à achever. Et il retrouve peu à peu ses repères.
Wimbledon
Ils resteront inséparables : Nadal le reconnaît, Federer "lui manque"
HIER À 12:12
Wimbledon
Pour Nadal, le plus dur est peut-être déjà passé
03/07/2022 À 22:20