Getty Images

Open 13 : Humbert, comme si de rien n'était

Humbert, comme si de rien n'était

Le 23/02/2019 à 11:39Mis à jour Le 23/02/2019 à 12:10

ATP MARSEILLE - Ugo Humbert va jouer la première demi-finale de sa carrière sur le circuit ATP samedi face à Mikhail Kukushkin à l'Open 13 (15h00). Le jeune espoir du tennis français pourrait savourer sa superbe semaine dans l'Hexagone. Mais il donne surtout l'impression d'être surpris par ce qui lui arrive.

Ugo Humbert vit un petit conte de fées. Dimanche dernier, le Messin remportait à Cherbourg pour son quatrième tournoi Challenger et grimpait à la 75e place du classement mondial, le rang le plus élevé de sa jeune carrière. Mais le meilleur restait encore à venir. Depuis lundi, la promesse du tennis français est l'attraction de l'Open 13. Il a épinglé successivement un ancien vainqueur du tournoi, Ernests Gulbis, puis la tête de série numéro 2, Borna Coric, et enfin l'Allemand Matthis Bachinger pour atteindre les demi-finales d'un tournoi ATP. Une première pour lui.

L'histoire est belle. Encore davantage quand elle est écrite sous les yeux de sa famille et d'un public conquis par ce gamin de 20 ans. Humbert mesure ce qui lui arrive. "Tout se passe bien cette semaine, a-t-il reconnu dans un sourire un brin gêné au micro de RMC Sport, après sa victoire sur Bachinger. J'ai gagné la semaine dernière à Cherbourg et c'est bien de pouvoir enchaîner ici." Pas besoin d'aller plus loin dans l'analyse. Sa performance un peu plus tôt sur le court parlait déjà d'elle-même. Car elle n'avait rien d'anodine.

Pour Humbert, c'était le match d'après. Il venait de sortir la perf' de sa carrière en éliminant Borna Coric. Cela ne l'a manifestement pas troublé. Pas plus que cette atmosphère si particulière à laquelle il n'est pas habitué. Face à Bachinger, Humbert ne faisait pas ses 20 ans. Il n'a jamais perdu son calme et sa sérénité. Il a maîtrisé l'événement jusqu'au bout. Aussi parce qu'il l'avait bien préparé. "J'avais regardé des vidéos et je l'avais vu jouer la veille contre Fernando Verdasco, a-t-il révélé après la rencontre. Je ne l'ai pas laissé jouer et j'ai été agressif."

"Rester humble et serein"

Tout va très vite pour Humbert. Mais c'est surtout parce qu'il prend le temps de bien faire les choses. "Je ne suis pas surpris, affirme son entraîneur, Cédric Raynaud, au moment d'évoquer la semaine fantastique de son poulain sur RMC Sport. C'est un projet ambitieux, il y beaucoup de travail derrière avec toute une équipe, un travail dans tous les secteurs de la performance avec l'objectif de gagner des matches sur le circuit principal cette année. C'est vrai que ça arrive tôt dans la saison. On est content mais il ne faut pas s'arrêter là. Il faut rester humble et serein."

Son attitude et sa maturité contrastent forcément avec son manque d'expérience. Mais la trajectoire d'Humbert est trop nette pour laisser l'ombre d'un doute. Le jeune Français aborde son début de carrière sur le circuit majeur avec le plus grand professionnalisme. La recette a son succès pour l'instant. Après avoir battu Coric, Humbert estimait que le calme était son meilleur allié. Une lucidité rare pour un joueur qui découvre les émotions d'une telle performance. Mais le plus étonnant, c'est qu'elle semble totalement naturelle.

La préparation de sa demi-finale va dans ce sens. Sur Mikhail Kukushkin, il est déjà briefé. Et pour cause. "Je me suis échauffé avec lui ce matin, expliquait-il vendredi. J'ai été surpris, il a un revers assez spécial. Il faudra que je me prépare bien et que je bouge bien." Le Kazakh, dominateur face au Russe Andrey Rublev en demi-finale (6-4, 6-1), promet d'être un drôle de client. Il aime les surfaces rapides et son jeu très risqué est compliqué à lire. Mais Humbert est manifestement lui aussi un client. Dans son style, comme si de rien n'était.

Ugo Humbert
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0