C'est peut-être un détail pour vous. Mais pour lui, ça veut forcément dire beaucoup. Rafael Nadal est un habitué des finales sur le circuit ATP. C'est un euphémisme. L'Espagnol a atteint ce stade d'un tournoi pour la 126e fois de sa carrière en dominant Emil Ruusuvuori en deux sets samedi à Melbourne (6-4, 7-5). Seuls Jimmy Connors (164), Roger Federer (157) et Ivan Lendl (146) en ont disputé plus que lui dans l'histoire du tennis. Oui, le Majorquin connaît le goût de ce genre de rendez-vous. Mais celui qui l'attend dimanche face à Maxime Cressy a forcément une saveur particulière.
C'est souvent arrivé de voir Nadal en finale. Mais cela faisait un moment que l'Espagnol n'y était pas retourné. La dernière remonte à quasiment huit mois. C'était au mois de mai, quand il avait affronté Novak Djokovic pour le titre à Rome. L'Espagnol avait vaincu le Serbe en trois manches (7-5, 1-6, 6-3) pour se positionner un peu plus comme le grand favori de Roland-Garros. Personne ne pouvait s'attendre à la traversée du désert qui allait suivre, de sa défaite en demi-finale face à "Nole" à Paris, à cette blessure au pied gauche qui l'avait contraint à mettre un terme à sa saison dès la fin du mois d'août.
Laver Cup
Courier et les adieux de Federer : "Ça prendra du temps d'encaisser ce qu'on a vécu"
IL Y A 4 HEURES

Nadal a dû cravacher pour se défaire de Ruusuvuori : les temps forts de sa victoire

Cette finale à Melbourne, c'est un symbole pour Nadal. Une première récompense d'un travail acharné pour se soigner et retrouver les courts. Ce n'est pas anodin pour un joueur de 35 ans qui n'avait plus disputé le moindre match sur le circuit depuis sa défaite à Washington face à Lloyd Harris début août. "C'est un retour important après cinq mois hors compétition et cela signifie beaucoup pour moi d'être de retour en Australie, a-t-il reconnu après sa victoire contre Ruusuvuori. Après une longue absence, on est toujours un peu inquiet de ce qui peut se passer, mais mon corps tient tient le coup, et c'est le principal. Quand vous êtes joueur de tennis, vous savez que vous n'allez pas jouer jusqu'à 50 ans, mais j'en profite autant que possible tant que je peux"

"Besoin d'enchaîner"

C'est la base. Retrouver son niveau est encore un autre processus et Nadal en est bien conscient. Sa reprise à Melbourne était d'abord destinée à lui permettre de retrouver doucement ses sensations physiques. Mais après une si longue période d'inactivité, et seulement quatre matches disputés en cinq mois en simple (dont deux à Abu Dhabi en décembre), tout n'est évidemment pas parfait. "Je dois faire certaines choses mieux sur le terrain, mais c'est étape par étape, a-t-il expliqué. C'est normal que je commette des erreurs, c'est normal que je sois parfois un peu plus lent que d'habitude.J'ai besoin d'enchaîner les matches pour revenir à 100 %. Je sais que mon tennis n'est pas parfait, mais il s'agit d'être patient et de faire de mon mieux."
Le prochain sera contre un adversaire inattendu. Un Américain né à Paris qui a taillé sa route jusqu'à sa première finale sur le circuit en surprenant tout son monde. Issu des qualifications, tombeur de l'Américain Reilly Opelka, tête de série numéro 2 au 2e tour, puis de Grigor Dimitrov en demi-finale, Maxime Cressy s'est imposé comme la sensation du tournoi. Le 112e mondial a montré des arguments dont Nadal se méfie. "Il sert très bien, joue très agressif et ce type de surface aide ces caractéristiques", a résumé l'Espagnol après sa demi-finale.
Nadal, qualifié en finale d'un tournoi ATP pour la 19e année consécutive, tentera de décrocher le 89e titre de sa carrière face à l'Américain. Mais ce match sera surtout l'occasion pour lui de faire un petit pas de plus dans l'optique de retrouver son meilleur niveau. Et de se donner une idée encore plus précise de sa forme physique à une semaine du coup d'envoi de l'Open d'Australie. Descendu à la 6e place du classement ATP, l'Espagnol part de loin. Mais il est là et son corps réagit bien sur cette semaine de reprise. Au-delà de la saveur d'une 126e finale, c'est bien là le principal.
Laver Cup
Federer jouera-t-il à Londres ? "La décision sera prise au dernier moment"
19/09/2022 À 13:40
US Open
Nadal éliminé : ce que ça change dans la course au numéro 1 mondial
06/09/2022 À 08:27