Assumer un statut, ce n'est pas toujours évident. A Miami, Daniil Medvedev et Stefanos Tsitsipas l'ont appris à leurs dépens. Après le Russe, c'est donc le Grec qui a disparu du Masters 1000 de Miami jeudi, rendant le tournoi floridien orphelin de ses deux têtes de série principales avant même le dernier carré. L'occasion était pourtant belle pour le 5e joueur mondial, mais en manque total de sensations et incapable d'enfoncer son adversaire quand il le fallait, il s'est fait finalement assez logiquement renverser (2-6, 6-3, 6-4) en 2h20 de jeu par Hubert Hurkacz. Pour sa première demi-finale dans une épreuve de cette importance, le Polonais défiera soit Andrey Rublev, soit Sebastian Korda.
Cela faisait bien longtemps que Stefanos Tsitsipas n'avait pas semblé aussi fébrile et résigné sur un court. A le voir traîner sa peine en fin de match jeudi, ne parvenant même plus à retourner dans le court les secondes balles adverses sans pour autant prendre le moindre risque, on aurait peine à croire qu'il s'agissait du numéro 5 mondial. Et pourtant, un peu plus d'une heure plus tôt, le même joueur était en position idéale pour franchir aisément l'obstacle Hurkacz, menant 6-2, 2-0 avec deux balles de double break pour asséner le coup de grâce.
ATP Hambourg
Tsitsipas renversé par Krajinovic
16/07/2021 À 14:15
Pour 69,99 euros, abonnez-vous à Eurosport et suivez notamment une année complète de tennis (ATP, Open d'Australie et US Open) en direct, à la demande et sans pub !

Hurkacz a fait la pluie... puis le beau temps

Oui mais voilà, ce K.-O. qui semblait alors inéluctable n'est jamais arrivé. Et la réelle nature du rapport de forces s'est progressivement révélée. Car s'il n'avait gagné que deux des huit premiers jeux, c'est bien Hurkacz qui détenait les clés de ce match. Après avoir surtout fait la pluie (14 fautes directes dans le premier set, 35 en tout), le Polonais a fait le beau temps. Plus entreprenant dans des conditions rendues très difficiles par l'humidité ambiante, il est allé cherché son salut vers l'avant, frappant 41 coups gagnants, soit près du double de son adversaire (22 pour Tsitsipas pour 33 fautes directes...).
Certes, le Grec aurait encore pu faire la différence à 3-3 quand il a obtenu de nouvelles occasions de break. Mais il s'est contenté de remettre, de jouer (trop) court, attendant l'erreur adverse qui n'est finalement plus venue. Le match a alors totalement changé d'âme et Hurkacz a pris de plus en plus confiance au service. Après avoir remis les compteurs à zéro, il a fait l'effort dans le 5e jeu de l'ultime acte : sa qualité de relance, y compris sur première adverse, et ses revers longs de ligne ont mis au supplice Tsitsipas qui a fini par craquer sur un smash raté (2-6, 6-3, 3-2).
Hurkacz a tenu bon jusqu'à la fin, bien aidé par un Tsitsipas vidé de son énergie et résigné par la tournure des événements. S'il sera novice dans le dernier carré d'un Masters 1000, ce sera aussi le cas de son adversaire, et ce même s'il s'agit d'Andrey Rublev (qui n'avait connu qu'un quart de finale à Cincinnati en 2019 précédemment), seule des quatre premières têtes de série encore en lice. Le Russe, qui a déjà le statut de favori de son quart de finale face à Sebastian Korda, a désormais aussi la pancarte pour la victoire finale dans le tournoi et la pression qui va avec. Le plus dur commence donc, à en juger par le destin de ceux qui l'ont précédé.
Wimbledon
Berrettini : "Je n'ai jamais rêvé de ça parce que c'était trop"
09/07/2021 À 17:00
Wimbledon
Berrettini, première !
09/07/2021 À 15:14