71

Personne n'a fait mieux. Entre 2003, date de sa toute première victoire dans un match en simple en grand tableau - à l'âge précoce de 16 ans et 10 mois - et 2019, le Majorquin a engrangé le nombre de 71 succès sur le Rocher. C'est un record absolu sur le circuit ATP dans l'ère Open, Roger Federer évoluant à 5 unités avec ses 66 succès à Indian Wells. A Monte-Carlo, Rafael Nadal est bien dans sa résidence secondaire.
ATP Rome
Nadal-Djokovic, épisode 57 : Le retour des patrons en apéritif de Roland
IL Y A 18 HEURES
Vainqueur de 389 matches en Masters 1000, ce qui fait de lui le recordman dans cette catégorie de tournois, Nadal a remporté quasiment 20% (18,25%) de ses succès sur la Côte d'Azur. C'est presque un quart.

"Il n'y a qu'un seul favori, c'est Nadal, les autres ce sont des outsiders"

11

On évoquait la notion de résidence secondaire. C'est tout aussi le cas en évoquant ses 11 titres dans le tournoi (2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2016, 2017, 2018). Le premier M1000 de la saison sur ocre est le deuxième tournoi où Nadal a le plus gagné derrière sa résidence principale de Roland-Garros, qu'il a remporté à 13 reprises. Sur le circuit ATP classique, hors Majeurs, le tournoi monégasque est celui où il a le plus triomphé avec l'ATP 500 de Barcelone.

Rafael Nadal avec son trophée à Monte-Carlo (2018).

Crédit: Getty Images

8-46-9

Ce n'est pas un code de coffre-fort. Ce sont les chiffres des séries incroyables réalisées par Rafael Nadal à Monte-Carlo. Dans la Principauté, il a pulvérisé tous les records du circuit. Ses 8 titres consécutifs (2005-2012) n'ont jamais été égalés par ses rivaux, ni même approchés (Federer et Djokovic ont gagné un M1000 trois fois de suite maximum). Forcément, son nombre de victoires consécutives est élevé, très élevé : 46.
La même idée de démesure se retrouve dans son nombre de finales consécutives : 9 entre 2005 et 2013. Avec ses 4 finales de rang à Rome, Novak Djokovic est le seul à faire illusion.

12

Rafael Nadal a joué 12 finales à Monte-Carlo. Personne n'a fait mieux en Masters 1000 sur le circuit. Nadal se devance lui-même avec ses 11 finales à Rome (9 titres). Novak Djokovic n'est pas loin avec ses 10 finales à Rome (5 titres). Roger Federer est 4e de ce classement des finales avec 9 apparitions en finale à Indian Wells (7 titres). Nadal détient aussi le record de demi-finales en Masters 1000 avec 14 présences.

De Gasquet à Nadal : Monte-Carlo, terre d'exploits

5

Rafael Nadal a remporté cinq éditions du Masters 1000 de la Principauté sans perdre un seul set (2007, 2008, 2010, 2012, 2018). C'est tout simplement un record dans la plus haute catégorie des tournois ATP si on prend seulement en compte les performances réalisées sur un dit tournoi. Curieusement, il n'a réalisé cela qu'à deux reprises sur ocre : à Rome en 2009 et 2012.
Juste derrière Nadal, dans ce classement alternatif, on retrouve Novak Djokovic qui a remporté le Masters 1000 de Miami à quatre reprises sans perdre un set (2007, 2012, 2014, 2016). Bien derrière, Roger Federer n'a réussi cette performance en M1000 qu'à quatre reprises au total sur deux tournois et avec deux succès "à zéro" dans chacun d'eux (Indian Wells 2005 et 2017, Cincinnati 2012 et 2015).

14

C'est à ce jour son "meilleur" nombre de jeux perdus sur l'ensemble d'une édition. Il faut remonter à l'édition 2010, une de ses meilleures saisons sur ocre, pour retrouver trace de cette performance.

1

Lors de l'édition 2010, sa plus aboutie à Monte-Carlo (voir la partie sur le chiffre 14), Rafael Nadal n'a perdu qu'un seul jeu lors de la finale remporté 6-0, 6-1 face à une de ses victimes préférées, Fernando Verdasco. Il est le seul à avoir concédé un petit jeu dans une finale de Masters 1000. Et il a fait ça au Monte-Carlo Country Club, forcément.

TENNIS 2010 Monte Carlo - Nadal

Crédit: AFP

5-26

Cinq défaites seulement pour Rafael Nadal à Monte-Carlo entre 2003 et 2019. Les noms de ses bourreaux : Guillermo Coria (16e de finale 2003), Novak Djokovic (finale 2013, demi-finale 2015), David Ferrer (quart de finale 2014), Fabio Fognini (demi-finale 2019). Le plus mal classé se nomme Coria, 26e mondial lors de sa victoire en 16e de finale de l'édition 2003.
Un classement un peu trompeur vu le pedigree de l'Argentin sur ocre lors des saisons 2003 et 2004. Pour qu'un membre hors top 10 le batte sur le Rocher, Nadal devra attendre 16 ans et cette défaite face à Fabio Fognini, 18e mondial lors du tournoi 2019.

Nadal impuissant, Fognini incandescent : les temps forts d’une sensation XXL

18

C'est l'âge de Rafael Nadal lors de son premier sacre à Monte-Carlo, sacre qui fut également son tout premier en Masters 1000. Le 17 avril 2005, le Majorquin, tête de série n°11 du tournoi, battait Guillermo Coria en finale (6-3, 6-1, 0-6, 7-5), à l'âge de 18 ans, 10 mois et 14 jours, pour devenir le plus jeune vainqueur du tournoi organisé par le MCCC. Le n°2 mondial est toujours détenteur de ce record 16 ans après.
Sur l'ensemble des Masters 1000, Nadal n'est que le deuxième plus jeune vainqueur. Le recordman est toujours Michael Chang, vainqueur à Toronto 1990 à 18 ans, 5 mois et 7 jours.
Les plus jeunes vainqueurs à Monte-Carlo
  • 1. Rafael Nadal (2005, 18 ans, 10 mois et 14 jours)
  • 2. Andrei Medvedev (1994, 19 ans, 7 mois, 24 jours)
  • 3. Sergi Bruguera (1991, 20 ans, 3e mois, 12 jours).

122,9

Les chiffres ont été calculés par l'ATP et son partenaire statistique Infosys entre les éditions 2017 et 2019, donc 12 matches. Ils ne sont représentatifs que d'une période donnée. Que racontent-ils ? Sur les trois dernières éditions du M1000 de Monte-Carlo, Nadal a eu une vitesse moyenne en coup droit moindre que ses adversaires. Celle-ci est de 122,9 Km/h, pour 124,8 Km/h en face.
Un chiffre improbable alors que Nadal a fait du coup droit son arme de destruction massive, principalement sur ocre. S'il frappe très fort, Nadal ne frappe pas non plus comme un sourd sur sa surface fétiche, car ce n'est pas comme ça que fonctionne son jeu. Rendez-vous quand même compte de ce qu'il arrive à proposer techniquement avec son lift : dans le zone d'impact tamis-balle et la précision du coup en lui-même.
Seuls deux joueurs ont frappé moins fort que lui en coup droit sur les douze rencontres : Kei Nishikori, lors de la finale 2018, et plus curieusement, Fabio Fognini, lors de son improbable succès en demi-finale de l'édition 2019 face au maître des lieux.
https://i.eurosport.com/2021/04/13/3080040.jpg
ATP Rome
Djokovic : "Jouer contre Rafa, c'est toujours extrêmement motivant pour moi"
IL Y A 20 HEURES
ATP Rome
Nadal est passé par là, la fête est finie pour Opelka
HIER À 15:37