Imago

Karlovic à l'arrachée

Karlovic à l'arrachée
Par AFP

Le 21/06/2008 à 10:20Mis à jour

Le Croate Ivo Karlovic, tête de série N.4, a arraché la victoire au tournoi ATP de Nottingham, face à l'Espagnol Fernando Verdasco, tête de série N.3, en trois sets acharnés. Le match a dû se disputer sous un dôme à cause de la pluie. C'est le quatrième t

ATP Nottingham, finale :

Ivo Karlovic (CRO/N.4) bat Fernando Verdasco (ESP/N.3) 7-5, 6-7(4/7), 7-6(10/8).

Le Croate Ivo Karlovic a dû batailler âprement avant de conserver son titre au tournoi de tennis ATP de Nottingham, grâce à une victoire samedi en finale sur l'Espagnol Fernando Verdasco en trois sets. Le mauvais temps a contraint les organisateurs à déplacer en salle cette finale, qui ne s'est finalement pas jouée sur herbe, mais sur dur. Le géant croate (2,08 m) de 29 ans a vécu une semaine difficile à Nottingham, jalonnée de six jeux décisifs, deux rencontres en trois sets, et une balle de match sauvée au tie break de la troisième manche contre Verdasco, pour remporter au final le quatrième titre de sa carrière.

En finale, il s'est encore appuyé sur son service, l'un des plus dévastateurs du circuit qui constitue une arme redoutable sur cette surface, en réussissant 29 aces (portant son total à 101 sur l'ensemble de la semaine), pour s'imposer après 2 h 22 min de jeu. Le Croate, battu en quarts de finale la semaine dernière au Queen's par le futur vainqueur Rafael Nadal en trois sets et autant de jeux décisifs, a réussi le seul break du premier set à la fin de celui-ci, qu'il remportait 7 jeux à 5.

Verdasco ne décolle pas

Verdasco, qui disputait pour sa part à 24 ans la cinquième finale (les 4 premières l'avaient été sur terre battue) de sa carrière, n'a toujours remporté qu'un seul titre, chez lui à Valence en 2004. "C'était un peu étrange de jouer en salle, mais je m'étais préparé pour ce tournoi et je me réjouis de l'avoir gagné", a déclaré Karlovic.

Le Croate, qui avait déjà atteint une finale d'un tournoi sur gazon, celui du Queen's, en 2005 (défaite contre Andy Roddick), peut désormais aborder avec une certaine confiance le tournoi de Wimbledon, même s'il y a joué de malchance les trois dernières années, éliminé à chaque fois d'entrée après des matches en cinq sets particulièrement disputés.

0
0