Adrian Mannarino confirme son regain de forme. La semaine dernière à Cologne, il avait brisé une spirale de 5 défaites consécutives en enchaînant deux succès avant de tomber face à Alexander Zverev, non sans le pousser à disputer un 3e set. Il sera également cette semaine au rendez-vous des quarts de finale d'un autre tournoi ATP 250, l'Astana Open. Au Kazakhstan, le Français a commencé directement au 2e tour grâce à son statut de tête de série numéro 3 et il n'a laissé que deux petits jeux (6-1, 6-1) jeudi au Japonais Yuichi Sugita en 1h01 de jeu.

Après avoir tenu son premier engagement, Sugita, 101e joueur mondial, a essuyé une véritable déferlante. Mannarino a ainsi inscrit 9 jeux consécutifs de 0-1 à 6-1, 3-0, prenant totalement le contrôle de la partie. Au service, pourtant pas son point fort, le gaucher a fait des merveilles avec 63 % de premières, 6 aces, aucune double faute et surtout 92 % de points gagnés derrière sa... seconde balle (il n'en a perdu qu'un sur 13).Impuissant à la relance, Sugita ne s'est pas procuré la moindre balle de break et a évité de peu dans les deux sets de se voir infliger une "bulle" (un 6-0). Maigre consolation.

ATP Nur-Sultan
Mannarino y a cru un set
01/11/2020 À 11:58

Paire encore trop court

Pour s'ouvrir les portes du dernier carré, Mannarino devra l'emporter soit face à Andreas Seppi, soit face à Mackenzie McDonald. De quart de finale, il ne sera même pas question malheureusement pour Benoît Paire. Tête de série numéro 1 au Kazakhstan, le natif d'Avignon espérait se relancer et retrouver du plaisir sur le court. Mais jeudi, il n'a pas réussi à changer sa dynamique négative (un seul match gagné depuis la reprise du circuit au 1er tour de Roland-Garros).

Après avoir mené d'un set et d'un break (7-6, 3-0), le Français a progressivement perdu le fil pour s'incliner finalement en trois sets (6-7, 7-6, 6-1) et 2h14 face au local de l'étape Mikhail Kukushkin, 91e joueur mondial. A chaque fois que Paire s'est montré offensif, il s'est pourtant détaché face à un adversaire largement à sa portée. Mais il a payé cher ses errances, encore trop nombreuses (42 fautes directes pour 38 coups gagnants), comme lors d'un 7e jeu catastrophique dans le deuxième où il a littéralement offert le débreak sur un plateau.

Symbole de son état de forme et de confiance actuel, il a ouvert le tie-break de cette deuxième manche... par une double faute. Soudain beaucoup plus statique, il n'a pu opposé qu'une résistance bien modeste dans l'ultime acte. Il est temps que cette saison 2020 se termine pour Paire qui devrait néanmoins s'aligner à Bercy la semaine prochaine.

ATP Nur-Sultan
Mannarino s'offre une 10e finale
31/10/2020 À 14:30
ATP Nur-Sultan
Mannarino fonce vers sa première demie en 2020
30/10/2020 À 15:41