Getty Images

Et hop, Tsonga à la trappe !

Et hop, Tsonga à la trappe !
Par Eurosport

Le 21/06/2017 à 15:42Mis à jour Le 21/06/2017 à 15:55

ATP QUEEN'S - Les têtes continuent de tomber à une vitesse folle sur le gazon londonien ! Mercredi, Jo-Wilfried Tsonga a été victime de cette hécatombe en s'inclinant en deux manches (6-4, 6-4) face au Luxembourgeois Gilles Müller, excellent joueur sur herbe.

La journée de mardi avait décapité le tableau comme rarement. En quelques heures, Andy Murray, Stan Wawrinka et Milos Raonic, soit les trois principales têtes de série du tournoi, avaient été éliminées. Mercredi, l'hécatombe s'est poursuivie au Queens. La dernière victime en date se nomme Jo-Wilfried Tsonga. Le Français, tête de série numéro 5, a subi la loi de Gilles Müller en huitièmes de finale (6-4, 6-4) pour ouvrir encore un peu plus la succession de Murray.

Toutefois, il ne s'agit pas là d'une colossale surprise comme dans le cas de Murray, sorti sans ménagement par le lucky loser australien Jordan Thompson, 90e mondial. La défaite du Manceau est plutôt à rapprocher de celle de Wawrinka. A l'instar de Feliciano Lopez, tombeur du Suisse, Gilles Müller est en effet un excellent spécialiste du jeu sur herbe. Il est d'ailleurs en pleine confiance après avoir remporté la semaine dernière le tournoi de s'Hertogenbosch.

Tsonga emprunté

Le Luxembourgeois a encore livré un très bon match sur le court central du Queen's. Efficace au service, précis à la volée, il a rendu une copie remarquable. Mais en face, Tsonga est apparu terriblement emprunté et pataud dans ses déplacements. Incapable de se mettre dans le rythme, JWT a concédé un break dans chaque set et n'a pu convertir ses trois opportunités de break sur l'ensemble du match.

La préparation de Jo-Wilfried Tsonga pour Wimbledon aura donc été minimaliste et après sa sortie de route dès le premier tour à Roland-Garros, il se présentera au All England Club avec un minimum de références récentes. Müller, lui, a de bonnes chances d'intégrer pour la première fois de sa carrière le Top 25 à l'ATP. A 34 ans, il vit une période faste. En quarts de finale, il sera opposé à Sam Querrey ou Jordan Thompson, le bourreau de Murray.

0
0