Alexander Zverev enchaîne bien. Sans Sergi Bruguera pour le soutenir cette semaine mais sous les yeux de son père, le numéro 3 mondial a confirmé jeudi les progrès constatés à Madrid où il avait atteint la finale. Opposé à un Alex de Minaur (22e joueur mondial) en vue sur terre battue dernièrement, il a globalement maîtrisé son sujet pour l'emporter en deux sets (6-3, 7-6) et 1h49 de jeu en huitième de finale à Rome. Il décroche ainsi la 100e victoire en Masters 1000 de sa carrière. Pour une place en demie, il sera opposé à Cristian Garin qui a disposé de Marin Cilic (6-3, 4-6, 6-4).
Il n'a pas impressionné de bout en bout. Comme souvent, Alexander Zverev a connu un petit passage à vide dans la seconde moitié de la seconde manche ce jeudi, alors qu'il menait d'un set et d'un break (6-3, 3-1). Mais le champion olympique de Tokyo a eu le mérite de conclure l'affaire au tie-break. Et il a surtout montré de très belles intentions et une réalisation souvent à la hauteur dans la première partie du match.
Roland-Garros
Nadal, la voie royale vers le 22e Grand Chelem ? "J'ai un peu d'expérience…"
02/06/2022 À 22:24
Zverev a connu deux moments de fébrilité qui auraient pu l'emmener dans une bataille plus indécise : à 3-2, puis à 6-5 alors qu'il servait pour le match, il a par deux fois offert le débreak sur un plateau à son adversaire (34 fautes directes dont 20 en coup droit). Mais il n'a pas paniqué pour autant : son amortie de revers parfaitement maîtrisée sur balle de match l'a prouvé. Sa capacité à avancer dans le court derrière son immense première balle ou après des retours profonds l'a mis sur de bons rails (27 coups gagnants contre 7 à De Minaur). Globalement, il a su imposer sa puissance et son agressivité, des éléments-clés pour rendre son tennis percutant et redoutable pour ses adversaires.

Tsitsipas a tâtonné avant de marcher sur Khachanov : le résumé

Tsitsipas abonné (au moins) aux quarts sur terre

Un peu plus tard dans la journée, Stefanos Tsitsipas a également assumé son rang, même s'il s'est un peu compliqué la tâche. Le Grec, numéro 5 mondial, a eu du mal à lancer la machine contre Karen Khachanov, 24e à l'ATP. Mais une fois sur les rails, il n'a plus laissé grand-chose au Russe, précisément trois jeux dans les deux derniers sets après avoir perdu le premier (4-6, 6-0, 6-3). Il a d'ailleurs scellé l'affaire en moins de deux heures (1h51 exactement) dans ce huitième de finale. En quart, il défiera Jannik Sinner, vainquer de Filip Krajinovic (6-2, 7-6) devant un public italien ravi.
Trop passif pour débuter la partie, Tsitsipas s'est brutalement réveillé alors qu'il était mené d'une manche et 15/40 sur son premier jeu de service la deuxième. Comme piqué au vif, il a alors enchaîné les points, beaucoup plus vif et intense dans ses frappes. Et les jeux ont défilé, à tel point que Khachanov, sonné, a encaissé un 9-0 après le gain du premier set (4-6, 6-0, 3-0). Le Russe a ensuite mieux fini la partie, mais le mal était fait pour lui.

Auger-Aliassime attend Djoko

Fort de son break d'avance dans l'acte décisif, Tsitsipas a fait preuve de beaucoup de sérénité sur ses engagements pour s'imposer sur une ultime volée haute. Il a atteint au moins les quarts de chacun de ses tournois sur terre cette saison (titre à Monte-Carlo, quart de finale à Barcelone, demie à Madrid et donc au moins quart à Rome).

Plus costaud, Auger-Aliassime a étouffé Giron pour rallier les quarts

De son côté, Félix Auger-Aliassime a confirmé son net regain de forme jeudi. Le Canadien, 9e joueur mondial, n'a eu aucun mal à triompher de l'Américain Marcos Giron (60e à l'ATP) en huitième de finale. Il n'a laissé que cinq jeux à son adversaire (6-3, 6-2) en un peu moins d'une heure et demie (1h28 de jeu). Pour ce quatrième quart consécutif sur terre battue après Barcelone, Estoril et Madrid, il défiera le vainqueur du match entre le numéro 1 mondial Novak Djokovic et le revenant Stan Wawrinka.
Roland-Garros
La tradition ou la révolution
02/06/2022 À 22:22
Roland-Garros
Zverev, tel qu'on voudrait le voir tout le temps
31/05/2022 À 19:42