Getty Images

Gasquet : "Il valait mieux venir à s-Hertogenbosch, je savais que Federer irait à Stuttgart"

Gasquet : "Gagner un titre ce n'est pas quelque chose de commun"

Le 17/06/2018 à 23:26Mis à jour Le 18/06/2018 à 00:51

ATP S-HERTOGENBOSCH – Vainqueur de son premier titre depuis un an et demi, Richard Gasquet s'est réjoui d'avoir retrouvé les joies de la victoire dans un tournoi ATP. Et il a même reconnu avoir volontairement évité le chemin d'un certain Roger Federer cette semaine.

Quand vous collez une fessée à Richard Gasquet, il n'en prend pas une deuxième. Quinze jours après sa lourde défaite au 3e tour de Roland-Garros face à Rafael Nadal, le Biterrois a repris ses esprits en allant chercher le 15e titre de sa carrière à s-Hertogenbosch après une finale 100% française remportée avec maîtrise face à Jérémy Chardy (6-3, 7-6 (7/5)). Une superbe façon de rebondir après la déception Nadal. Passé l'accroc parisien, ce titre est venu boucler une première partie de saison loin d'être horrible pour le 25e mondial (finale à Montpellier, demie à Marrakech et quart à Monte-Carlo). Le seul gros hic de cet exercice 2018 restera ses deux blessures contractées coup sur coup en février au psoas et au genou gauche. A part ça, le paquebot Gasquet ne va pas si mal.

Malicieux, le Français a reconnu après son titre que son choix calendaire avait été adapté en fonction de celui de Roger Federer. Programmé depuis début mai à Stuttgart, le Suisse avait choisi de retenter sa chance dans le Sud-Ouest de l'Allemagne pour revenir à la compétition. Gasquet, forfait à Rosmalen l'an dernier, est donc parti voir ailleurs si l'herbe y était plus verte. Sans un Federer en mode herbe dans les pattes, la vie est plus belle et elle mène parfois au succès.

" Je savais que Federer irait à Stuttgart donc je ne me suis pas inscrit là-bas, je l'avoue"

Sans rencontrer de ténors aux Pays-Bas, le joueur de Béziers a quand même sorti des empêcheurs de tourner en rond : le Russe Evgeny Donskoy, puis la valeur montante du circuit, Stefanos Tsitsipas, le revenant Bernard Tomic, un ultra-spécialiste du gazon et un grand serveur, Jérémy Chardy. Pas si mal comme tableau de chasse.

" C'est difficile de gagner un titre sur le circuit ATP"

Assujetti au facteur blessures depuis quelques années, le Français a dû se montrer patient avant de retrouver les joies des cérémonies protocolaires. Entre ce titre à s-Hertogenbosch, où il est devenu le quatrième français à s'imposer - après Arnaud Boetsch (1993), Michael Llodra (2004) et Nicolas Mahut (2013, 2015, 2016) - et son dernier trophée remporté à Antwerp en octobre 2016, il fallait remonter un an et demi dans le temps. "C'est bon de remporter à nouveau un titre", a commenté le Français. "Cela faisait deux années que je n'avais pas gagné. C'est mon 15e titre, donc ce n'est pas quelque chose de commun. C'est difficile de gagner un titre sur le circuit ATP… Je suis très heureux."

S'il y a bien une chose que Gasquet a montré aux Pays-Bas cette semaine, c'est son adresse sur gazon, une surface qui sied probablement le mieux à son jeu et à son déplacement. Hasard de la vie ou non, Gasquet n'avait plus remporté le moindre titre sur herbe depuis… douze années et la saison 2006 à Nottingham. Avec trois titres remportés dessus, et même si les opportunités de gagner ont été très minces, le droitier n'a jamais su pleinement exploiter son fort potentiel sur son gazon chéri. Ses deux demi-finales à Wimbledon (2007, 2015) n'y ont rien changé, il y a comme une petite impression que Gasquet et sa prétendante se sont tournés autour toutes ces années sans se dire vraiment "je t'aime".

Richard Gasquet célèbre son titre à ’s-Hertogenbosch

Richard Gasquet célèbre son titre à ’s-HertogenboschGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0