Getty Images

Federer : "Reconquérir cette place de N.1 serait incroyable"

Federer : "Reconquérir cette place de N.1 serait incroyable"
Par Eurosport

Le 12/02/2018 à 16:24Mis à jour Le 13/02/2018 à 23:23

ATP ROTTERDAM - Après avoir demandé une invitation pour s'aligner aux Pays-Bas, Roger Federer n'est désormais plus qu'à trois petites victoires d'un retour fracassant au sommet de la hiérarchie mondiale. Il ne le cache pas, ce serait pour lui un accomplissement très spciéal.

Roger Federer n'est qu'à trois matches et quelques jours de la première place du classement ATP et d'une énième page d'histoire. Devancé de 155 points par Rafael Nadal, qui avait repris le pouvoir au mois d'août dernier, le Suisse a besoin d'accéder au dernier carré à Rotterdam pour glaner 180 points et se hisser juste au-dessus de son grand rival.

"J'espère redevenir numéro un mondial" a concédé Federer lundi lors de sa conférence de presse d'avant-tournoi. Il le sait, cette chasse aux points sera le grand fil rouge de la semaine à Rotterdam. S'il atteint le sommet de la hiérarchie mondiale, pour la première fois depuis octobre 2012, Federer deviendra à 36 ans le leader le plus âgé de l'histoire du tennis devant l'Américain Andre Agassi. Il s'en faudra de beaucoup puisque Agassi avait 33 ans quand il a quitté le pouvoir pour la dernière fois. Federer file sur ses 37 printemps.

Jouer sur terre ? Une possibilité

"Parvenir à reconquérir cette place serait incroyable", a soufflé le Bâlois, tout juste auréolé de son 20e sacre en Grand Chelem à l'Open d'Australie. Alors qu'il n'avait à l'origine pas inscrit le moindre tournoi à son programme en février, il a expliqué avoir assez vite songé à venir aux Pays-Bas. "Après la fin de l'Open d'Australie, a-t-il dit, j'ai pensé que ce serait sympa de venir à Rotterdam, de tenter le coup. Je vais tout donner, je suis vraiment très motivé et avoir la chance de jouer pour la première place, ce n'est pas rien."

Federer fera son entrée en lice mercredi face au Belge Ruben Bemelmans, issu des qualifications. L'homme aux 20 titres du Grand Chelem a également glissé un mot sur la suite de sa saison. Il n'écarte pas de jouer sur terre battue en 2018, un an après avoir effectué l'impasse intégralement sur la campagne sur ocre. Il a toutefois précisé que son programme serait "léger" s'il joue sur cette surface. Reste que c'est là un petit espoir pour le public français de le voir à Roland-Garros après deux années d'absence. Et s'il vient, ce sera, qui sait, peut-être en tant que numéro un mondial...

0
0