Getty Images

ATP Rotterdam : Après son 8e titre en carrière, Monfils "veut revenir au top" en 2019

Transformé, Monfils aborde la suite avec ambition

Le 17/02/2019 à 21:07Mis à jour Le 17/02/2019 à 21:13

ATP ROTTERDAM - Après avoir enlevé son 8e trophée en carrière, dimanche, Gaël Monfils est revenu sur le scénario spécial de sa finale face à Stan Wawrinka. Le Français a confié sa satisfaction après cette belle semaine et s'est (un peu) projeté sur la suite de la saison.

Gaël Monfils aime être là où on ne l'attend pas. Quelques semaines après sa sortie de route précoce et décevante au deuxième tour de l'Open d'Australie, le Parisien a fait des étincelles sur dur indoor en enchaînant une demi-finale à Sofia et surtout un titre, dimanche, à Rotterdam, le deuxième de sa carrière en ATP 500 après Washington en 2016. "Je suis content, j'ai fait un bon tournoi. Avec le coach, on essaie de bien travailler pour revenir au top", a-t-il confié après sa victoire.

"Le coach", c'est l'Américain Liam Smith, connu pour avoir travaillé avec la Fédération australienne et avoir participé à l'émergence d'une génération de joueurs très prometteuse avec les Alex De Minaur, Nick Kyrgios et autres John Millman. Et visiblement, le courant passe bien entre les deux hommes qui ont effectué un travail de qualité à l'intersaison selon les dires du Français. Et la victime du jour de Monfils peut en témoigner, Wawrinka ayant partagé quelques séances intensives avec le Parisien cet hiver.

Vidéo - Monfils avait l'humeur badine pendant son speech : "Désolé de te battre en finale Stan"

02:10
" "Une nouvelle équipe pour faire quelque chose de bien""

"Stan m'a dit que si je ne gagnais pas de tournois cette année, il ne s'entraînerait plus avec moi. Désolé de t'avoir battu aujourd'hui en finale", s'est exclamé Monfils, sourire en coin, lors de la cérémonie de remise des trophées. Si les efforts fournis semblent avoir porté leurs fruits, le Parisien a toujours du mal à se montrer constant physiquement dans un match, à l'image du deuxième set de la finale néerlandaise. "Je n'ai pas réussi à tenir la cadence qu'il m'imposait. Assez rapidement, quand je me suis fait breaker, j'ai décidé de garder un petit peu de jus en cas de troisième set de cette intensité."

Pour retrouver son meilleur niveau et le top 10 comme en 2016, saison qui l'avait vu atteindre notamment les demi-finales de l'US Open, le chemin reste encore long. Et le Français ne s'en soucie pas. "J'ai ma nouvelle équipe et on part pour faire quelque chose de bien, c'est tout. (…) Je reste dans le moment présent, je travaille", a-t-il insisté. Avec une confiance retrouvée et le niveau de jeu moyen pratiqué cette semaine, il sait que les perspectives sont belles.

Vidéo - Un round chacun, le dernier mot pour Monfils : cette finale était spectaculaire

03:33

Incertain à Marseille

Seule source d'inquiétude à court terme pour lui, une douleur intense au poignet gauche depuis sa chute lors de son match face à David Goffin en début de tournoi. "Demain matin, à la première heure, il faut que je fasse une IRM, parce que ça fait une semaine que je m'en plains et que je prends des anti-inflammatoires. Après, je verrai ce que je ferai, exactement." Jean-François Caujolle, directeur de l'Open 13 Provence où Monfils est engagé, retient son souffle. Comme il l'a encore montré cette semaine, Monfils présente quelques garanties de spectacle non négligeables pour le tournoi marseillais.

Gaël Monfils lors du tournoi ATP de Rotterdam
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0