Mission accomplie pour Gaël Monfils. Pour la première fois de sa carrière, le Français est parvenu à remporter deux titres consécutivement. Sacré à Montpellier la semaine dernière, il a conservé son bien à Rotterdam dimanche, prenant le meilleur sur Félix Auger-Aliassime, 21e joueur mondial, en deux sets (6-2, 6-4) et 1h26 de jeu. Il glane ainsi son 10e trophée depuis ses débuts professionnels sur le circuit ATP et conforte sa place dans le top 10 mondial : il reste 8e ex-aequo avec Matteo Berrettini. A la Race, il est même désormais sur le podium.
C’était son objectif affiché, et il est allé le chercher, ce doublé. Sans jouer à un niveau stratosphérique, Gaël Monfils a conclu sa semaine comme il l’avait commencée aux Pays Bas : par une victoire et sans perdre le moindre set. Mine de rien, le Parisien en est désormais à 9 victoires et 18 manches consécutives. Il s’est donc très bien remis de sa défaite sèche en huitièmes de finale de l’Open d’Australie face à Dominic Thiem et valide sur le plan comptable un début de saison encore plus que réussi qu’en 2019. Une régularité dans les performances qu’il n’avait pas ou peu connue jusqu’ici.
Roland-Garros
Un combat et un ouf de soulagement : "FAA" ouvre son compteur à Roland
22/05/2022 À 15:15

Auger-Aliassime est passé à côté

S’il n’est pas devenu imperméable à la pression, en témoigne la fin laborieuse de sa finale, Gaël Monfils a peut-être davantage pris conscience de ses possibilités dernièrement. Car à défaut d’exploit contre le Big 3 ou le top 5, le Parisien ne perd plus, ou presque, face à moins bien classé que lui. Et dimanche, son succès n’a rapidement pas fait le moindre doute contre un Félix Auger-Aliassime sûrement pris, il est vrai, par l’événement. Battu lors de ses trois premières finales sur le circuit en 2019, le Québécois n’a pas réussi à s’exprimer comme il le voulait sur le court lors de la quatrième et est globalement passé à côté.
Monfils, lui, jouait sa 31e finale et a fait valoir son expérience. Très défensif à l’échange, dans sa zone de confort à deux-trois mètres de sa ligne de fond, il s’est employé à arrondir les trajectoires et à faire jouer son jeune adversaire pour voir ce qu’il avait dans le ventre. Et s’il a un peu laissé sur leur faim ceux qui aimeraient le voir prendre davantage les choses et son destin en main, force est de constater que la tactique a fonctionné.

Monfils - Auger-Aliassime : le résumé

Monfils l'a joué à l'expérience

Contraint de prendre la balle beaucoup plus haut que d’habitude à l’échange, Auger-Aliassime n’a jamais réussi à trouver son rythme, commettant bévue sur bévue (32 fautes directes dont 21 en coup droit). Il a ainsi perdu sept jeux d’affilée entre 1-2 et 6-2, 2-0, abandonnant quasiment tout espoir de titre. Sérieux à défaut d’être flamboyant (15 coups gagnants pour 14 fautes directes), Monfils a engrangé, s’appuyant sur un bon pourcentage de première balle (67 %, 5 aces pour aucune double faute) pour gérer les affaires courantes jusqu’à 6-2, 5-2.
Finalement, le Français n’aura payé son manque de prise d’initiative que l’espace d’un jeu où il a vu Auger-Aliassime sauver quatre balles de match avec la manière et réaliser un débreak. Mais Monfils avait trop d’avance et à sa cinquième occasion sur son service, il a plié l’affaire. Sur son petit nuage, il pouvait difficilement rêver d’une meilleure réaction après Melbourne et son travail paie assurément. Mais pour intégrer le top 5 comme il l’espère, il faudra se montrer plus conquérant dans les semaines à venir.

Monfils remercie son staff après son doublé : "Cela a été deux semaines incroyables"

ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
ATP Rome
Lui ne manquera pas à l'appel : Djokovic qualifié pour les demies
13/05/2022 À 21:39