Getty Images

Maintenant, Monfils vise plus gros : "Le rêve ultime, c'est de gagner un Grand Chelem"

Maintenant, Monfils vise plus gros : "Le rêve ultime, c'est de gagner un Grand Chelem"

Le 16/02/2020 à 20:19Mis à jour Le 17/02/2020 à 02:08

ATP ROTTERDAM – Après avoir gagné deux titres consécutifs pour la première fois de sa carrière, Gaël Monfils a évidemment confié sa joie dimanche. Mais il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et espère progresser à l’échelon supérieur en Masters 1000 et pourquoi pas en Grand Chelem.

Il y a quelques années, il se serait peut-être laissé porter par ce bonheur. Et on l’aurait compris, car Gaël Monfils n’avait jamais été couronné deux fois dans la même saison jusqu’à dimanche. Un sacré palier pour lui d’autant qu’il l’a franchi à pieds joints sur deux semaines consécutives entre l’Hérault et les Pays-Bas pour glaner les 9e et 10e titres de sa carrière. Et il est même parvenu à défendre sa couronne à Rotterdam, un doublé dans le doublé en quelque sorte et un tour de force pour un joueur qui avait fait de l’irrégularité sa spécialité.

Après sa sèche défaite en 8e de finale de l’Open d’Australie contre Dominic Thiem, Monfils a donc rebondi de la meilleure des façons, alors que le mois de février s’annonçait des plus périlleux pour lui, avec une kyrielle de points à défendre. Dans d’autres temps, il aurait peut-être disparu ou refusé l’obstacle, mais quelque chose a changé depuis un peu plus d’un an. "C’est un sentiment incroyable d’être capable d’enchaîner année après année, et semaine après semaine. C’est quelque chose que je n’avais jamais fait dans ma carrière, donc je me sens reconnaissant", a-t-il confié après sa victoire, dans un clin d’œil à l’équipe qui l’entoure.

Vidéo - Monfils remercie son staff après son doublé : "Cela a été deux semaines incroyables"

01:32
" Je voudrais atteindre une autre finale en Masters 1000, pourquoi pas en gagner un"

Lors de la remise des trophées, Monfils n’a d’ailleurs pas manqué de saluer nommément son équipe et son coach Liam Smith, avec lequel l’entente semble plus que cordiale. A 33 ans, le Parisien a peut-être trouvé l’osmose dans le travail qu’il cherchait en vain depuis ses débuts professionnels. Alors le temps de la maturité tennistique, physique et mentale est-il enfin arrivé ? Peut-être. En tout cas, l’intéressé n’a pas l’intention de se contenter de ce doublé, aussi significatif soit-il à l’échelle de son parcours personnel. Comme il l'a répété, il a "de plus gros objectifs".

Faire preuve de constance au haut niveau est un premier défi relevé, mais le Parisien le sait, il n’a pas non plus crevé l’écran. S’il n’avait jamais réussi à enchaîner, gagner un ATP 250 ou même un ATP 500, il l’avait déjà fait. Or, il ne pense qu'à une chose : changer de catégorie. "Je voudrais atteindre une autre finale de Masters 1000, pourquoi pas en gagner un et continuer à rêver. Le rêve ultime, c’est de gagner un Grand Chelem, c’est pour ça que je joue et que je m’entraîne. C’est dur, mais je crois qu’un jour j’aurai peut-être la chance de le réaliser."

Vidéo - Rotterdam - Monfils : "Vraiment content !"

00:37

S'il veut être top 5, il devra être plus agressif

Mais pour y parvenir, Monfils va devoir encore progresser dans tous les secteurs. Aussi belle soit-elle, sa série de 9 victoires et de 18 sets gagnés ne dit pas grand-chose du niveau de tennis pratiqué par le Français ces deux dernières semaines, sinon qu’il est supérieur à celui des adversaires qui lui ont été proposés, tous au-delà du top 20. Et malgré son triomphe confortable en finale, s’il joue de manière aussi attentiste à l’échelon supérieur, il risque de le payer cher. La bonne nouvelle, c’est qu’il semble en être conscient.

"J’ai été passif pendant cette finale. J’ai choisi de rester pas mal en défense, je savais que physiquement, ce serait dur pour lui de me faire craquer. J’ai bien tenu ce plan et je suis content de la manière dont j’ai servi", a analysé Monfils. S’il s’agissait d’un simple ajustement tactique, il en dit long sur la lucidité et la confiance du bonhomme. Pour devenir top 5 comme il l’espère, il lui faudra travailler d’autres aspects et notamment son jeu vers l’avant et le filet. Sur les courts plus rapides de Dubaï (24-29 février), où il défendra une demi-finale, il trouvera un terrain approprié pour valider de nouveaux progrès.

Vidéo - Monfils - Auger-Aliassime : le résumé

03:05
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313