Getty Images

Goffin prive Mannarino de titre et prend date avant la finale de la Coupe Davis (6-3, 7-5)

Goffin mate Mannarino et prend date

Le 08/10/2017 à 10:46Mis à jour Le 08/10/2017 à 12:53

ATP TOKYO - David Goffin a décroché dimanche le quatrième titre de sa carrière, le deuxième en dix jours après celui décroché à Shenzhen, en battant en finale du tournoi de Tokyo Adrian Mannarino en 1h25 (6-3, 7-5). Dans cette rencontre, potentiel avant-goût de la prochaine finale de Coupe Davis, le Français a d'abord été largement dominé, avant de manquer le coche dans le second set.

La logique a été respectée mais Adrian Mannarino pourra nourrir des regrets sur deux moments cruciaux de cette finale. Le premier, quand il a manqué son entame de match en concédant le break sur son deuxième jeu de service avant de céder une nouvelle fois, dans la foulée, sa mise en jeu. Probablement trop inhibé par l'enjeu, pas assez relâché, le gaucher a laissé David Goffin imprimer son rythme sur la partie, qui n'a laissé que des miettes à son adversaire. Quatre petits points sur son service pour être exact.

Bientôt un remake en Coupe Davis ?

Le second moment clé a eu lieu au cœur du deuxième set. Le Français mettait enfin plus de force dans ses frappes, se déplaçait bien mieux dans le court et offrait une vraie opposition à Goffin, gêné aux entournures par le second souffle trouvé par le 31e joueur mondial. Après avoir réalisé le break pour mener 4-2 et 40-15 sur sa mise en jeu, son matelas d'avance n'a pas suffi pour résister au retour du Belge. Ce dernier a resserré les boulons en s'appuyant sur la qualité de sa première balle (84% de réussite). Aidé aussi par un Mannarino moins fringant; qui a semblé diminuer puisqu'il traînait la patte sur les derniers jeux (un faible 19% en retour).

Yannick Noah était probablement devant sa télé pour observer cette finale et prendre des notes avant la finale de la Coupe Davis contre la Belgique (24-26 novembre). Dans un premier temps pour jauger David Goffin, dont les certitudes prennent du poids au fil des semaines, qui vient de garnir son armoire à trophées de son plus beau titre avec un ATP 500 et s'avance comme l'obstacle numéro 1 entre l'équipe de France et son dixième Saladier d'argent. Dans un second, afin d'évaluer la possibilité d'intégrer en équipe de France Mannarino, qui fait tout pour instiller le doute dans son esprit, alors que les têtes d'affiches (Tsonga, Monfils, Gasquet) déçoivent très largement cette saison.

0
0