Getty Images

Adrian Mannarino en finale après une victoire sur Marin Cilic

Mannarino a écoeuré Cilic pour s'offrir une finale de choix

Le 07/10/2017 à 11:24Mis à jour Le 07/10/2017 à 15:56

ATP 500 TOKYO - Adrian Mannarino tient la 4e finale de sa carrière. Le Français a dominé Marin Cilic, 5e mondial, en demi-finale samedi (6-7, 6-4, 6-0). Dimanche, Mannarino défiera David Goffin, très en réussite en ce moment. Intéressant à un mois et demi de la finale de Coupe Davis...

Mannarino peut être fier de sa performance face à l'ancien vainqueur de Grand Chelem. Dans le premier set, il a subi les foudres du Croate. Cilic a eu les trois premières balles de break de la partie, mais ce n'est qu'à la quatrième qu'il est parvenu à faire la différence. Une différence vite effacée par le Français sur un jeu blanc ! Mannarino a ensuite sauvé deux balles de set, avant de céder la manche sur la troisième dans le jeu décisif.

Face à Goffin pour un nouveau de coup de force

Niveau balles de break, le 29e mondial a attendu deux bonnes heures avant d'en convertir une. Après huit tentatives manquées, la neuvième a été la bonne pour le Français à 4-3. Mais alors qu'il servait pour égaliser à une manche partout à 5-3, Cilic a trouvé les ressources pour effacer cet avantage. C'est en costaud que Mannarino a breaké dans la foulée à 5-4 pour s'offrir une troisième manche. Physiquement dans le dur, le Croate n'a alors plus remporté un jeu. Et c'est sur un cinglant 6-0 et 7 jeux remportés d'affilée que le Français a touché au but pour jouer la plus belle finale de sa carrière.

Dimanche, c'est un duel de choix qui s'annonce pour le futur n°3 français au classement ATP. Mannarino aura face à lui David Goffin, un joueur qu'il n'a pas du tout inquiété lors de leurs deux premières rencontres à Marseille 2012 et Bâle 2015. Le Belge est en excellente forme en ce moment, celui-ci visant son deuxième titre d'affilée et surtout un retour dans le Top 10 mondial en cas de victoire finale. Imaginez un peu que le Français mette Goffin au pas et vous tiendrez là le nouveau casse-tête de Yannick Noah à quelques semaines de la finale de Coupe Davis.

0
0