AFP

Gaël Monfils officiellement qualifié pour le Masters

Monfils sera bien de la partie au Masters

Le 27/10/2016 à 19:17Mis à jour Le 28/10/2016 à 09:32

ATP WORLD TOUR FINALS - Après les défaites de David Goffin contre Juan Martin Del Potro (7-5, 6-3) à Bâle et de Dominic Thiem contre Viktor Troicki (6-2, 7-5) à Vienne, Gaël Monfils est assuré de disputer la Masters Cup pour la première fois de sa carrière. Le tournoi londonien réunira les 8 meilleurs joueurs de la saison du 13 au 20 novembre prochain.

Le suspense était limité mais il existait bel et bien. Il est définitivement mort ce jeudi. Après les défaites de David Goffin à Bâle face à Martin Del Potro (7-5, 6-3) et celle de Dominic Thiem à Vienne contre Viktor Troicki (6-2, 7-5), Gaël Monfils est officiellement qualifié pour le Masters de fin d’année, réunissant les huit meilleurs joueurs de la saison. Le Français, brillant durant cette année 2016 et enfin plus régulier dans ses performances, intègre donc le cercle très fermé des Tricolores ayant disputé ce tournoi de fin d’année puisqu’avant lui, seul six d'entre eux avaient réussi une telle prouesse.

Désormais, Monfils ne peut plus être rattrapé. Virtuellement sixième à la Race, le Français devait être dépassé par trois joueurs pour voir les Masters lui filer entre les doigts. Les défaites de Goffin (10e) et de Thiem (8e) rendent impossible ce type de scénarios avec seulement le Masters 1000 de Paris-Bercy à venir. Le forfait de Rafaël Nadal jusqu'à la fin de saison a également rapproché Monfils de l'O² Arena de Londres, comme en atteste le classement virtuel ci-dessous.

Classement RACE 27 octobre

Une année 2016 au top

Cette qualification, bien qu'attendue, relève d'une petite consécration pour Monfils qui devient, après Pierre Barthès, Guy Forget, Richard Gasquet, Sébastien Grosjean, Henri Leconte, Yannick Noah, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga, le neuvième Tricolore à goûter ce tournoi. Et c'est logique tant son année 2016 a été celle de la maturité pour "la Monf".

Titré à Washington (ATP 500), finaliste à Rotterdam (ATP 500) et Monte-Carlo (Masters 1000), le Français s'est également offert une demie à Flushing Meadows, même si son attitude a déplu à certains. En Grand Chelem, son absence à Roland-Garros sur blessure a été compensée par un quart à Melbourne. Seul petit bémol : son élimination dès le premier tour à Wimbledon. Mais, désormais, peu importe. Monfils y est. Parmi le gratin du tennis mondial pour un tournoi haut en couleurs qui lui va comme un gant. Car le show Monfils est encore plus lumineux lorsqu'il est sous le feu des projecteurs.

(Visuel : Clovis Museux)

0
0