Dominic Thiem n’a sans doute jamais été aussi proche d’une demi-finale au Masters. Même s’il ne s’agit que de la première journée de compétition, l’Autrichien a remporté un match crucial face à Roger Federer dimanche soir. Le numéro 5 mondial s’est imposé en deux sets accrochés et 1h40 de jeu contre son glorieux aîné (7-5, 7-5), validant ainsi son troisième succès d’affilée face au Suisse. Cette belle performance lui permet de rejoindre Novak Djokovic, tombeur plus tôt dans la journée de Matteo Berrettini, en tête du groupe Björn Borg.

Roger Federer n’a visiblement pas retenu la leçon. Comme l’an dernier, le Bâlois, pourtant sextuple vainqueur du tournoi des Maîtres, s’est pris les pieds dans le tapis d’entrée à Londres. Mais s’il était passé complètement à côté de son sujet en 2018 contre Kei Nishikori, il s’est cette fois heurté à un Dominic Thiem très inspiré. L’Autrichien a confirmé en indoor ce qu’il avait déjà réalisé contre le Suisse sur dur lent à Indian Wells et sur terre battue à Madrid.

Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39

Federer rouillé, Thiem clinique : Voilà la première (demi-)surprise du Masters

Thiem est entré dans la tête de Federer

Très précis à la relance et agressif sur son deuxième coup de raquette, Thiem est allé chercher le match dans les fins de sets avec autorité, à l’image de ces deux balles de débreak sauvées dans le dernier jeu du match. Il a impressionné par sa capacité à frapper fort en coup droit, faisant souvent la différence en décalage dans le replacement adverse. Très déterminé et sûr de lui, il s’est montré bien plus solide mentalement dans les moments de tension.

Federer, de son côté, n’a jamais réussi à se relâcher totalement dans ce match. Breaké d’entrée, il a rapidement refait son retard et a plutôt bien servi (69 % de premières balles, 5 aces pour aucune double faute), mais n’a pas su maintenir un niveau de concentration constant. La pression de ce premier match a sans doute joué, ou peut-être manquait-il de rythme après son impasse à Paris-Bercy, toujours est-il que deux jeux caviardés à 5 partout dans les deux manches lui ont coûté cher.

Pour la première fois depuis 2008, le Suisse pourrait bien ne pas voir le dernier carré. Car s’il avait pu se reprendre après son faux pas l’an passé, il n'avait pas eu à se défaire d'un Djokovic en mission pour y parvenir. Arrivé à Londres avec de grandes ambitions, il aura du mal à se remettre de cette douche froide inaugurale. Une chose est sûre : la victoire sera impérative mardi face à Matteo Berrettini pour préserver l’espoir.

Open d'Australie
Le fantôme de Thiem balayé par Dimitrov
14/02/2021 À 07:08
Open d'Australie
Thiem et Zverev débutent bien, Wawrinka facile
08/02/2021 À 05:53