Panoramic

Pas professionnel Monfils ? Noah répond à McEnroe et défend son "numéro un qui défonce"

Pas professionnel Monfils ? Noah répond à McEnroe et défend son "numéro un qui défonce"

Le 14/09/2016 à 13:29Mis à jour Le 14/09/2016 à 14:52

COUPE DAVIS - Sept jours après sa demi-finale perdue face à Novak Djokovic à Flushing, qui lui avait valu la colère de John McEnroe, Gaël Monfils sera sur le court vendredi en Croatie pour tenter de mener la France en finale de la Coupe Davis. Le numéro un tricolore a reçu le soutien appuyé de son capitaine Yannick Noah suite aux commentaires de McEnroe.

Yannick Noah et John McEnroe s'aiment beaucoup, ça ne date pas d'hier et ces deux-là sont souvent d'accord sur beaucoup de choses. Mais pas sur le dossier Gaël Monfils. Malgré son remarquable US Open, le désormais numéro un français a été éreinté dans les médias par John McEnroe. L'Américain a d'abord considéré Monfils comme "une des plus grosses déceptions de l'histoire du tennis" sur l'antenne d'Eurosport, avant de le dézinguer en direct sur ESPN lors de sa demi-finale contre Novak Djokovic, jugeant son attitude "non-professionnelle".

Après sa défaite face au Djoker, Monfils est apparu touché et blessé par les propos de McEnroe. Le Parisien a défendu son attitude sur le court et sa désinvolture des deux premiers sets, qui a pu choquer McEnroe et déconcerter le public. Du coup, Yannick Noah est monté au créneau depuis Zadar, où l'équipe de France doit affronter la Croatie ce week-end pour une place en finale de la Coupe Davis, pour défendre son numéro un. Par conviction. Et par nécessité. Le capitaine tricolore ne peut pas se permettre de voir son leader éventuellement perturbé par cet épisode, alors qu'il devrait arriver en pleine bourre au vu de son été.

Vidéo - McEnroe : "Monfils est une des plus grosses déceptions de l’histoire"

01:12
" C’est incroyable ce décalage avec ce que j’ai lu et entendu"

Yannick Noah a donc été très clair : pour lui, Big Mac a tout faux. "Je n'ai pas du tout la même lecture du match que John McEnroe, a expliqué dans les colonnes de L'Equipe l'ancien vainqueur de Roland-Garros. Je n'ai pas les mêmes intérêts non plus. Lui veut faire de l'audience, moi je veux protéger mon joueur. J'ai deux-trois trucs à lui dire." Noah est dans son rôle de capitaine, comme McEnroe était dans son rôle de consultant au moment où il a proféré ces propos. Il y a dans les deux cas une bonne part de posture. On imagine mal Noah débarquer à Zadar en déclarant que McEnroe avait raison sur le cas Monfils.

Reste que sur le fond, le capitaine tricolore se dit persuadé que la Monf' a eu raison de tenter quelque chose, quitte à verser dans un style pas franchement académique. "Moi, j’ai trouvé ça hyper intéressant de voir de tels choix tactiques, assure Noah. Il n’était pas loin de faire un truc de malade, et s’il l’avait fait, on criait au génie. C’est très facile de perdre avec les honneurs : tu fais ce qui est correct et tout le monde est content. De temps en temps, il faut tenter quelque chose. C’est incroyable ce décalage avec ce que j’ai lu et entendu, comme si le gars avait décidé avant le match 'Tiens, je vais perdre'."

Si elle veut se hisser en finale pour la deuxième fois en trois éditions et se voir offrir une nouvelle chance de soulever le Saladier d'argent à domicile, la France aura besoin d'un grand Gaël Monfils à Zadar. McEnroe s'en fout. Mais Noah le sait. Il lui fallait fermer pour de bon la parenthèse. Et ne focaliser que sur le positif : Gaël Monfils a atteint les demi-finales de l'US Open et il est de retour dans le Top 10 pour la première fois depuis près de cinq ans. "Il est en pleine forme, il n'a jamais été en confiance comme ça. On a un numéro un qui défonce."

Vidéo - Monfils : "Je suis désolé si j'agace McEnroe..."

02:27
0
0