Getty Images

Finale : Jo-Wilfried Tsonga battu par David Goffin, la Belgique égalise à 2-2

Impérial face à Tsonga, Goffin avait remis la Belgique en selle

Le 26/11/2017 à 16:25Mis à jour Le 26/11/2017 à 18:38

COUPE DAVIS - Jo-Wilfried Tsonga n'aura pas le mot de la fin. Le numéro un français a été battu sèchement par un David Goffin des grands jours, dimanche à Villeneuve d'Ascq (7-6, 6-3, 6-2).

La France et la Belgique se disputeront la victoire dans un cinquième match absolument irrespirable. Large vainqueur de Jo-Wilfried Tsonga en trois manches (7-6(5), 6-3, 6-2), dimanche à Villeneuve d'Ascq, lors du premier simple de la journée, David Goffin est parvenu à égaliser à 2-2 et laisser la Belgique en vie dans cette finale de Coupe Davis décidément très "à toi, à moi". Une finale qui commence à prendre un visage très raccord avec la compétition.

Vainqueur en trois manches après 2h44 de jeu, sans véritable contestation, Goffin s'est offert un nouveau succès d'importance une semaine après avoir vaincu pour la première fois de sa carrière Rafael Nadal et Roger Federer lors du Masters de Londres. En pleine confiance, le Belge a délivré une prestation de très haute volée, particulièrement dans les deux derniers sets qu'il a largement dominé dans l'ensemble. Vainqueur de son simple vendredi face à Lucas Pouille, le joueur de Rocourt a parfaitement tenu son rang à Lille et profité du meilleur moment de sa carrière pour s'affirmer comme un joueur fiable dans ce genre de rendez-vous.

Un premier set décisif

Très à l'aise des deux côtés, solide derrière son engagement qu'il n'a pas perdu depuis le début du week-end, le Belge s'est montré beaucoup trop fort dans les moments importants de la rencontre pour un Tsonga qui a vécu cette rencontre sur un fil. Un fil qui s'est brisé après la perte de la première manche au jeu décisif (6 points à 5).

Surtout, le Manceau a terminé la rencontre la plus importante de sa carrière sur les nerfs après une passe d'armes avec l'arbitre de la rencontre, le Britannique James Keothavong lors de la troisième manche (à 4-1 suite à une mauvaise annonce de l'officiel à 40/40). Une situation qui a provoqué l'ire du stade Pierre-Mauroy qui s'est enfin réveillé, avant d'enclencher le réveil. Très fort vendredi, Tsonga n'a pas réussi à passer ce dernier cap en Davis face à un joueur mieux classé que lui.

Le sort de cette rencontre s'est joué lors du premier set. Très serré, et même très beau à voir, tant les deux joueurs ont produit par moment leur plu beau tennis, ce premier acte a été l'acte fondateur de la victoire de Goffin. Très légèrement en-dessous, il a produit son meilleur tennis pour sauver les six balles de break obtenues par Tsonga. Des occasions ratées qui ont entraîné la perte du N.1 français. La bagarre est terminée. Place à la guerre.

0
0