Le forfait de Milos Raonic avait quelque peu diminué la qualité de l'opposition proposée aux Bleus. Les résultats de la première journée de cette Coupe Davis ont tué une partie du suspense. En menant déjà 2-0 face aux Canadiens, les Français de Noah se sont ouvert en grand la porte des quarts de finale. Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga peuvent (et doivent) conclure dès samedi face à la paire formée par Vasek Pospisil et Philip Bester en l'absence de Daniel Nestor. L'occasion aussi de remettre en selle leur duo, invaincu en Coupe Davis et qui est supposé porter l'équipe de France vers les sommets.
En parvenant à réunir pour la première fois les quatre "Mousquetaires" modernes, Yannick Noah a multiplié ses options en simple mais s'est aussi fermé des portes en double. "Ne disposer que d'une seule paire de double présente à la fois un avantage et un inconvénient," expliquait ainsi l'adjoint du capitaine, Cédric Pioline, dans les colonnes de l'Equipe. Seule la paire Gasquet-Tsonga est en mesure d'être alignée. Une paire sur laquelle Arnaud Clément avait misé au cours de son mandat. Avec succès : les joueurs ont remporté les deux matches où ils ont pu être alignés ensemble.
Coupe Davis
Monfils : "Le plus grand moment de ma petite carrière"
04/03/2016 À 20:34
La légende, on va la construire cette année
En les couchant sur la feuille face au Canada, Noah a montré qu'il entendait bien s'appuyer sur cette paire-là pour la campagne 2016 au détriment de joueurs plus spécialisés. Alors même si l'opposition ne sera pas la plus relevée possible, le double de samedi revêt une importance particulière aux yeux du capitaine : "On a travaillé spécifiquement le double. Le match de demain (samedi) est très important pour plein de raisons. (…) Nous n'avons pas de spécialistes du double mais deux très bons joueurs de tennis. Il faut essayer de tout gagner."
Arnaud Clément n'avait pas réussi à faire tenir une paire sur la durée lors de son mandat (la faute, aussi, aux forfaits). Et la France n'a jamais réussi à remporter au cours de son mandat une rencontre lorsqu'elle avait perdu le double. Stabiliser un duo est l'un des principaux enjeux de cette nouvelle campagne. Yannick Noah risque de scruter particulièrement la prestation de ses deux protégés. La symbiose entre les deux pourrait être cruciale pour la suite du programme et ils en ont conscience.
Interrogé sur leur duo pour savoir s'il était légendaire, JWT avait ainsi répondu au micro de BFM TV: "A la fin de nos carrières on fera les comptes et on verra si on a été un double légendaire ou pas. Pour l'instant on ne l'est pas et la légende elle est à construire et on va la construire cette année." Une parole ambitieuse qui attend désormais de la concrétisation. Ça commence samedi face à la paire canadienne contre laquelle la défaite est interdite.

Yannick Noah, Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga en Coupe Davis en 2016.

Crédit: Panoramic

Coupe Davis
Laborieux, Simon offre quand même un break d'avance à la France
04/03/2016 À 19:44
Coupe Davis
Monfils a mis les Bleus sur de bons rails
04/03/2016 À 16:32