Panoramic

Coupe Davis : Juan Martin Del Potro, la grinta argentine dans le sang

Del Potro, la grinta argentine dans le sang

Le 28/11/2016 à 00:53Mis à jour Le 28/11/2016 à 16:41

COUPE DAVIS - S’il est un symbole de la victoire argentine en Coupe Davis, c’est bien lui. Taulier de l’Albiceleste, Juan Martin del Potro a porté l’Argentine sur le toit du monde après avoir rattrapé un retard conséquent sur Cilic lors du match 4. Tout le résumé d’une grinta argentine qui n’a rien perdu de son charme.

Oubliez Andy Murray. La vraie hype de cette fin de saison 2016, c’est Juan Martin Del Potro. Oui, le numéro un mondial est bien l’homme de la deuxième partie de saison avec des stats à faire pâlir les adeptes des chiffres. Mais, en terme de dynamique flamboyante, la Tour de Tandil marque clairement des points. D'ailleurs, le dernier à avoir battu l'Écossais, c'est lui.

Avant de développer son week-end fou qui l’aura vu soulever le Saladier d’argent, il faut se rappeler du classement du droitier il y a moins d’un an. Le 2e février, l’Argentin était… 1045e mondial. Un classement indigne de son immense talent. Avant cette finale, il était revenu à la 38e place mondiale… 1007 places gagnées en quelques mois et au moins dix fois plus de cœurs conquis. Et ce week-end à Zagreb devrait encore faire grandir son aura.

Un titre, des victoires de prestige et un scénario

Ce scénario, l’Argentine s’en souviendra. Et le pays des gauchos saura reconnaître son héros. Un héros gentil, au coup de droit de mammouth qui sera revenu de l’enfer pour soulever un Saladier plein de promesses. 2016 est fini pour Del Potro. Et on va être honnête, on attend 2017 avec impatience.

Visuel Del Potro
0
0