Getty Images

Finale de la Coupe Davis : Lucas Pouille surclassé par Marin Cilic, la Croatie sacrée

Pouille surclassé, Cilic et la Croatie sacrés

Le 25/11/2018 à 15:34Mis à jour Le 25/11/2018 à 16:35

COUPE DAVIS - Il n'y a pas eu de miracle pour les Bleus ce dimanche à Lille. Lucas Pouille s'est logiquement incliné contre Marin Cilic en trois sets (7-6, 6-3, 6-3) lors du troisième simple de la finale. Le Croate offre le Saladier d'Argent à son pays (3 points à 1), titré pour la deuxième fois après 2005. La France cède elle son bien, pour la dernière de la compétition sous ce format.

Il avait prévu d'être le guide. Il a finalement dû endosser le rôle du pompier. Un pompier un peu spécial puisque la France attendait de lui qu'il entretienne la flamme ravivée la veille par la doublette de feu Herbert - Mahut. Dimanche, Lucas Pouille a fait de son mieux, mais pas plus que ses partenaires alignés vendredi. Lui aussi s'est incliné, et sa défaite face à Marin Cilic (7-6, 6-3, 6-3) a scellé le sort de l'équipe de France.

Comme Chardy et Tsonga avant lui, Pouille n'a pas remporté un seul set. Il n'a pas breaké une seule fois son adversaire. Dans ces conditions, il était compliqué de priver la Croatie d'une deuxième victoire en Coupe Davis, après 2005, et l'année du baisser de rideau sur la compétition historique. Rien ne sera plus jamais comme avant. On aurait juste bien aimé que la France soit souriante sur la dernière photo.

Lucas Pouille lors de la finale de la Coupe Davis

Lucas Pouille lors de la finale de la Coupe DavisGetty Images

Lucas Pouille a sans doute raté le coche durant un premier set où Marin Cilic a semblé tendu et pas complètement serein. Le Croate n'a jamais trouvé le rythme sur sa première balle, sans doute bien "aidé" par le public de Lille, qui ne l'a pas épargné avant, pendant et après chacun de ses services. Mais le 7e joueur mondial a tenu bon et géré un Pouille qui, parti piano (dix fautes directes en quatre jeux et pas mal de gâchis en revers), est allé crescendo, jusqu'à pousser le presque double mètre de Cilic au jeu décisif. Là, après avoir laissé passer deux chances de breaker Pouille plus tôt dans le set, le vainqueur de l'US Open 2014 n'a pas cillé (7-3).

Zéro + zéro = deux sets à zéro

Avec le set en poche le Saladier d'Argent en ligne de mire, Marin Cilic s'est quelque peu décontracté et a remis en marche la machine sur son service. Lucas Pouille n'avait obtenu aucune balle de break durant la manche initiale, il n'a pas fait mieux le set suivant. Zéro + zéro = deux sets à zéro. Marin Cilic, lui, a transformé la première en or (4-2). On peut même s'étonner qu'il n'en ait pas obtenu auparavant alors que le Français connaissait les mêmes difficultés que lui sur sa mise en jeu (48%). Le Croate s'est finalement rattrapé : quatre balles de break et de set dans la foulée. Toutes sauvées. Mais l'échéance a juste été retardée. Sans être impérial, Cilic a conclu l'affaire d'un coup droit décroisé (6-3).

La troisième manche a ressemblé à s'y méprendre à la précédente. Toujours aucune occasion de prendre le service croate et un break concédé au terme du cinquième jeu (3-2), Lucas Pouille n'a pu remettre du feu dans la cheminée. La flamme s'est éteinte petit à petit, laissant place aux larmes de tristesse. Tristesse d'avoir raté ses adieux avec l'épreuve qui aura offert au tennis français ses plus belles émotions. Un adieu aux larmes.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0